Publié le 18 Septembre 2012

L’allergie aux chats

 426-istock-000009079975xsmall-s-[1]

 

On entend souvent parler d’allergies aux animaux. Cette raison est même souvent invoquée en cas d’abandon. En réalité, on estime qu’environ 3% de la population souffre d’allergie aux animaux domestiques.

 

Aujourd’hui, je vais donc vous parler plus précisément de l’allergie aux chats.

 

Contrairement à une idée reçue, c’est n’est pas au poil de chat que l’on peut être allergique, mais à la protéine Fel D1, présente dans les squames, l’urine et la salive de l’animal. En se léchant, le chat en imprègne son pelage et ses poils sont ensuite disséminés dans l’environnement. La protéine est présente partout où demeure le chat et est transportée sur les vêtements ou par les chaussures.

 habillage allergies 2[1]

Plusieurs symptômes doivent vous pousser à consulter un allergologue : conjonctivite, rhinite, eczéma, gorge qui gratte, asthme, etc… Le médecin réalisera des tests cutanés pour confirmer les origines de l’allergie. Une fois celle-ci identifiée, divers traitements existent : antihistaminique, désensibilisation, homéopathie, etc…

 

Généralement, l’allergologue vous conseillera de vous séparer de votre animal. Mais si vous voulez continuer à vivre avec votre chat, voici quelques conseils :

  • Faire brosser votre chat (et si possible à l’extérieur) tous les jours

  • Passer l’aspirateur très régulièrement, de préférence avec un filtre spécifique

  • Eviter les tapis et moquettes

  • Aérer tous les jours les pièces

  • Changer la litière régulièrement

  • Faire la poussière avec un chiffon humide pour ne pas mettre en suspension les allergènes

  • Se laver les mains après avoir caressé le chat

  • Faire des lavements de nez et des yeux tous les jours

  • Interdire au chat l’accès à la chambre

  • Et bien sûr, suivre scrupuleusement son traitement anti-allergique et toujours avoir des médicaments avec soi

    167648 137160416343419 100001483848658 221956 5358013 n

Il faut aussi savoir que certains chats produisent moins de protéine Fel D1 : l’Oriental, le Sphynx, le Cornish Rex, le Devon Rex, le Balinais ou le Sibérien. Les chats castrés produisent aussi moins d’allergènes que les chats entiers. Des différences entre mâles et femelles ont été évoquées mais aucune étude n’a permis de le démontrer.

 img-4309[1]

Pour conclure, sachez qu’en 2007, une société américaine a beaucoup fait parler d’elle en proposant des chats « hypoallergéniques », sélectionnés génétiquement pour produire très peu de protéine Fel D1. Ces chats étaient vendus à des prix exorbitants, sans garantie d’être vraiment non allergisants. On peut se demander que penser au niveau éthique de cette sélection…

 

 sphynx-cat-3[1]

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par Eurothai

Publié dans #La Santé

Repost 0

Publié le 16 Septembre 2012

Des Timbres et des Chats....

Depuis que la poste existe à travers le monde, les timbres ornent les envois.

De nombreuses collections ont vu le jour afin de rassembler ces petites lucarnes de vie qui voyagent de pays en pays.

Bien souvent, les pays honorent les animaux, les spécialités, les paysages, les grands personnages, et bien d’autres sujets encore.

 
Parmi toutes ces collections, nous retrouvons évidemment les chats, et une petite sélection m’a permis de vous présenter les principaux timbres représentants des siamois et des thaïs

Pour le plaisir de vos yeux, bon voyage à toutes et tous !

 

 

49402873

 

 

 

50235066

 

52363876

 

52363943

 

 

624 001

Voir les commentaires

Rédigé par Eurothai- Marie-Hélène

Publié dans #Les timbres

Repost 0

Publié le 14 Septembre 2012

Le Singe et le Chat (livre IX)

m078402 0002745 p

Bertrand avec Raton, l'un Singe et l'autre Chat,
Commensaux d'un logis, avaient un commun Maître.
D'animaux malfaisants c'était un très bon plat ;
Ils n'y craignaient tous deux aucun, quel qu'il pût être.
Trouvait-on quelque chose au logis de gâté,
L'on ne s'en prenait point aux gens du voisinage.
Bertrand dérobait tout ; Raton de son côté
Etait moins attentif aux souris qu'au fromage.
Un jour au coin du feu nos deux maîtres fripons
Regardaient rôtir des marrons.
Les escroquer était une très bonne affaire :
Nos galands y voyaient double profit à faire,
Leur bien premièrement, et puis le mal d'autrui.
Bertrand dit à Raton : Frère, il faut aujourd'hui
Que tu fasses un coup de maître.
Tire-moi ces marrons. Si Dieu m'avait fait naître
Propre à tirer marrons du feu,
Certes marrons verraient beau jeu.
Aussitôt fait que dit : Raton avec sa patte,
D'une manière délicate,
Ecarte un peu la cendre, et retire les doigts,
Puis les reporte à plusieurs fois ;
Tire un marron, puis deux, et puis trois en escroque.
Et cependant Bertrand les croque.
Une servante vient : adieu mes gens. Raton
N'était pas content, ce dit-on.
Aussi ne le sont pas la plupart de ces Princes
Qui, flattés d'un pareil emploi,
Vont s'échauder en des Provinces
Pour le profit de quelque Roi.

 

le singe et le chat

Cette fable plaisait tellement à Madame de Sévigné qu’elle écrivit dans sa lettre à Madame de Grignan, sa fille : « N’avez-vous pas trouvé jolies les cinq ou six fables qui sont dans un des tomes que je vous ai envoyés ? Nous en étions ravis l’autre jour chez M. de la Rochefoucauld. Nous apprîmes par cœur celle du Singe et du Chat » (lettre du 29 avril 1671).

Il semble que, pour écrire cette fable, publiée en 1671, Jean de La Fontaine se soit inspiré de récits divers, spécialement des « Jours caniculaires » de l’Italien Simon Maioli (1588) ou du « Théâtre des animaux - Un Singe et un Chat » de Philippe Deprez.

Le Singe et le Chat est la dix-septième fable du livre IX de Jean de La Fontaine situé dans le second recueil des Fables de La Fontaine, édité pour la première fois en 1678

C’est de ce texte que provient l’expression « tirer les marrons du feu ».

 

 Le-singe-et-le-chat

 

Voir les commentaires

Rédigé par Eurothai- Marie-Hélène

Publié dans #La Fontaine et les chats

Repost 0

Publié le 13 Septembre 2012

L’herbe à chats

 

a 

 

Pour éliminer les poils avalés lors de sa toilette, le chat va manger de l’herbe (graminées, plantes herbacées), qu’il trouve dans la nature.

Il va ainsi se purger en régurgitant (en vomissant) les poils sous forme de tubes ou de boules.

 

 z-copie-1.jpg

 

Mais pour un chat d’intérieur qui n’a pas d’accès à l’extérieur, impossible de satisfaire ce besoin élémentaire.

Souvent, ce sont les plantes qui en pâtissent et qui se trouvent mâchouillées… détruites !

Et ce n’est pas sans risque pour nos chats puisque nombre d’entre elles sont nocives, voir mortelles pour eux. (voir l’article sur la liste des plantes toxiques)

 

La solution est donc d’offrir à nos minous d’intérieur de l’herbe à chats qu’il pourra manger sans aucuns risques.

 

Mais quelle herbe à chats ?

 

Il existe de l’herbe à chats prête à l’emploi composé de bois (de pin et de sapin) et de graines d’avoine.

Il suffit d’arroser la barquette et de la mettre à la lumière et à la chaleur.

Il faut aussi percer 2 petits trous sous la barquette pour le drainage de l’eau.

Rien de plus simple.

Une fois que l’herbe a bien poussé, votre chat pourra se régaler.

 

e 

 

 r

 

Pour celles et ceux qui ont la main verte, il suffit d’acheter uniquement des graines d’herbe à chats (orge) et de les planter. Un bon terreau, de l’eau, de la lumière, de la chaleur et le tour est joué.

Si vous avez la place, n’hésitez pas à planter dans un grand pot ou une grande barquette de jardinerie pour que votre minou se fasse plaisir en se couchant dedans, bien au frais. Ce sera pour lui une bonne distraction et il n’hésitera pas à détruire votre plantation… mais comment lui refuser un tel bonheur ?

 

 t

 

Pensez à renouveler votre plantation tous les mois pour que votre minou ait de l’herbe à chats fraiche à disposition.

 

 

 

Dernière chose.

Il ne faut pas confondre l’herbe à chats (orge) que les chats mangent pour se purger et l’herbe aux chats (cataire ou menthe à chat) qui provoque chez nos félins un effet d’attirance irrésistible.

D’ailleurs, une fois moulue, on l’utilise dans certains jouets pour les stimuler.

Cela existe aussi sous forme de spray.

 y

Et puis, si vous avez un toutou… lui non plus ne résistera pas à aller mâchouiller quelques brins d’herbes dans la plantation du minou. :o)

 

 u

 

Bonnes plantations à vous.

 

 

 

 i

 

Voir les commentaires

Rédigé par Eurothai - Sonia

Publié dans #La Santé

Repost 0

Publié le 7 Septembre 2012

Le chat et l’extérieur : vaste question !

 

162597 165975186779873 100001021798301 354408 1604573 n

Les croyances populaires sont tenaces, et bien souvent elles sont fausses ou basées sur des époques tellement lointaines que les choses ont changées radicalement.

Celle qui veut qu’un chat heureux doit être un chat qui sort librement en extérieur est tenace mais fausse, voir dangereuse pour nos petits félins domestiques.

 

Nous savons tous qu’un chat peut se faire écraser, c’est d’ailleurs la principale chose à laquelle nous pensons quand on envisage de laisser sortir Minou.

 100 2727

Mais on ignore la plupart du temps que l’espérance de vie chez le chat est actuellement de 19 ans pour un chat d’intérieur, et seulement 4 ans pour un chat qui sort en liberté. Les chiffres parlent d’eux-mêmes.

Un chat n’a besoin de sortir que s’il n’a pas ce qui lui est nécessaire chez lui : une litière propre, un espace de jeu suffisant et ludique, une gamelle d’eau et à manger à volonté. Ajoutez-y une dose de caresses et d’amour et il sera heureux comme tout. Eventuellement une sortie en laisse dans un endroit calme et sans danger pour vous faire plaisir, à lui et à vous.

 03

Dangers, dangers mais quels sont ces fameux dangers qui guettent not chats dehors ? D’abord la route, mais aussi les pièges, les chasseurs en campagne qui de loin ont tôt fait de confondre lapin et chat. Mais nous oublions le vol pur et simple, l’enfermement involontaire, surtout en période de vacances : Minou a peur et se réfugient dans le garage d’un voisin. Le voisin part pour 4 semaines camper et ne voit pas Minou caché sous une bâche, il ferme la porte et voilà Minou sans eau, et sans nourriture en pleine chaleur… Parlons aussi des poisons pour le chat : un peu de goudron frais rebouche un nid de poule, Minou marche dessus, il a plein de goudron sur la patte, il se cache dans un buisson et nettoie sa patte souillée. Quelques minutes plus tard il titube, il perd connaissance et il est déjà trop tard. Une abeille se trouvé dérangé par Minou qui veut jouer avec, elle le pique à la gorge… Un oiseau vient de se nourrir de quelques baies de gui, Minou réussi à l’attraper, il avale le petit oiseau repu, et Minou commence à montrer des signes de faiblesses. On court chez le vétérinaire qui ne sait pas ce qui se passe, et Minou ne s’en remet pas… La piqûre d’une vipère peut aussi lui être fatale.

Eden''

Et les maladies transmissibles par les bagarres et les rapports sexuels du chat, tel que le FIV ou le FeLV qui sont mortelles et inguérissables. Mais aussi le coryza, le typhus, et autres saletés que les chats errants se transmettent à qui mieux-mieux, et les vaccins ne suffisent pas toujours à les protéger… Sans omettre les blessures plus ou moins graves qui peuvent être provoquées par d’autres chats, mais aussi chiens ou animaux divers, y compris bipèdes…
Je vous passerais le passage sur les trafics de fourrures et les ramassages d’animaux errants qui finissent euthanasiés dans un refuge dans le meilleur des cas.

 s

Alors, reprenons notre réflexion, est-il vraiment nécessaire de laisser Minou sortir ? Ne serait-il pas plus prudent de le sortir en laisse s’il le demande vraiment ? N’est ce pas plutôt pour soulager notre conscience parce qu’on le croit plus heureux qu’on veut le faire sortir ? Préfère-t-on vivre 4 ans avec Minou qui n’est jamais là ou 18 voir 19 ans avec Minou sur les genoux qui ronronne ?

 

A vous de choisir en connaissance de cause !

 

Marie-Hélène Bonnet

www.comportement-chat.com

 

f

Voir les commentaires

Rédigé par Eurothai- Marie-Hélène

Publié dans #Le Comportement

Repost 0

Publié le 6 Septembre 2012

 

Comment le Chat et la Souris sont venus au monde

Conte populaire du Vietnam

 

01.jpg

 

Ngoc-hoang, l’empereur de Jade, le dieu suprême des cieux, vivait dans son royaume céleste où il possédait un palais magnifique. Dans le palais il y avait des greniers énormes, débordant de riz et autres denrées. Malheureusement, il y a des voleurs partout, pas seulement sur la Terre, et les voleurs célestes n’étaient pas moins avides et sans vergogne que ceux qui vivent ici avec nous. C’est pour cette raison que l’empereur essayait de trouver un garde pour surveiller ses réserves alimentaires. Il réfléchissait depuis longtemps à qui il pourrait confier une responsabilité si importante.

C’est alors que le nom d’un moindre dieu, Thu-than lui vint à l’esprit. “Oui,” se dit l’empereur, “Thu-than est le meilleur candidat pour ce travail.” Il ordonna immédiatement à son ambassadeur de convoquer Thu-than. Quand Thuthan arriva, l’empereur lui donna un gros trousseau de clés et lui dit: "A partir de maintenant, toi, dieu Thu, tu es le mandarin suprême de tous les gardes impériaux. Mes greniers contiennent suffisamment de grain pour tout le monde, et ils doivent le rester ainsi. Ferme-les tous à clé soigneusement et entoure-les de sentinelles de sorte que pas un seul grain de riz ne soit perdu. Sois sur tes gardes jour et nuit.” Bien que Thu-than n’ait pas été du tout enthousiaste de son nouveau poste, il s’inclina devant l’empereur. “Qu’il en soit fait selon vos désirs, Majesté.”

grenier-a--riz.jpg

Malheureusement, l’empereur avait eu tort de choisir Thu-than. Thu-than n’était pas du tout digne d’une telle responsabilité. Il manquait de tout sens de l’honneur et il était encore plus avide que les voleurs. Il ouvrit les greniers à la fois à ses amis et à ceux qu’il voulait comme nouveaux amis. Il vola du riz pour soudoyer ceux qui l’attrapaient, pour qu’ils gardent le silence. Il apporta du riz aux autres dieux pour les corrompre. Il s’aperçut aussi qu’il pouvait obtenir de l’or et des pierres précieuses en échange du riz, et il vola de plus en plus, afin de pouvoir devenir encore plus puissant et gagner de l’influence.

Alors, un pot ne peut retenir l’eau indéfiniment sans se casser. L’empereur de Jade finit par apprendre la conduite de Thu-than. Il entra dans une rage si horrible qu’il cassa trois vases précieux. Quand les gardes amenèrent Thu-than au trône impérial,

l’empereur se mit à hurler: "Thu, dieu malhonnête! Tu as abusé de ma confiance de la manière la plus honteuse! Au lieu de garder et protéger mon bien, tu m’as volé pour acquérir des amis et des biens. Je ne te veux plus ici dans mon empire céleste. A partir de ce jour, tu vivras sur la Terre à jamais. Je te condamne, Thu, à devenir un tout petit animalI. Tu auras le museau pointu, deux petits yeux noirs, le poil gris et une vilaine queue. Tu devras courir dans tous les sens, jour et nuit pour trouver à manger.”

C’est ainsi que l’empereur de Jade créa la Souris.

 

P1170481-copie-1.jpg

 

Thu-than était changé en souris, mais il n’avait pas compris sa leçon. Bien qu’il ait été expulsé des cieux, et bien qu’il ait été transformé en un petit animal, il continua à voler. Son nouveau petit corps lui permettait de passer dans les fissures les plus étroites et dans les plus petits trous. Il pouvait entrer dans n’importe quelle maison, dans n’importe quel grenier. Il mangeait tout ce qu’il pouvait se mettre sous la dent. Bien qu’il préfère toujours le riz, cela ne lui suffisait pas. Il devint si avide qu’il grignotait les vêtements des gens, les livres, les nattes et les chapeaux de paille, les outils en bois, les sols, les murs – tout ce qu’il trouvait.

 

02


Il ne fallut pas longtemps pour que les gens comprennent qu’ils avaient un nouvel ennemi parmi eux. L’astucieuse petite bête était à peine visible, mais la destruction qu’elle laissait derrière elle était réelle: il y avait de moins en moins de nourriture pour les gens. L’animal au poil gris était impitoyable. Les gens devinrent bientôt si affamés et désespérés qu’ils allèrent voir Thocong, le dieu de la cuisine, pour se plaindre et l’implorer de son aide. "Nous allons mourir," gémirent les gens. "Bientôt il n’y aura plus rien que les souris." Tho-cong réfléchit à la question pendant un moment. Puis il dit: "Bon, je vais aller voir l’empereur de Jade le jour du festival du Tet, pour lui faire un compte-rendu de nos dires. Je lui parlerai de vos problèmes et je lui demanderai de rappeler Thu-than à l’empire céleste.

Sunset-Temple-at-Ayutthaya.jpg

Tho-cong s‘agenouilla devant l’empereur dans le palais impérial, les yeux respectueusementt baissés. Il présenta son rapport, et plaida pour le retour de Thu-than. L’empereur secoua la tête. "Quoi, faire revenir ce voleur dans mon empire? Et le laisser m’appauvrir par la même occasion? Non et non, je ne veux même pas penser qu’il puisse m’approcher.”

Mais le dieu de la cuisine persista. "Ayez du coeur, seigneur céleste, vos greniers ont toujours été infiniment pleins et ils le sont toujours. Mais l’ homme? Il est pauvre. Il est debout du matin au soir, travaillant dur malgré la chaleur du soleil, malgré le froid de la pluie, peinant dans les champs pour se nourrir et faire vivre ses enfants. Si vous laissez Thu-than sur la Terre, mon seigneur, le jour viendra où il y aura tant de souris qu’il n’y aura plus un seul grain de riz pour l’homme. Où l’homme ira-t-il chercher sa subsistance? Les gens mourront et toute la Terre

sera dévastée et déserte.”

Ngoc-hoang fronça les sourcils et réfléchit un moment. "Tu as raison, Tho-cong. Les souris doivent arrêter de piller les greniers de l’homme, mais je ne veux pas non plus de Thu-than ici.

03

Peut-être que j’ai trouvé la solution. Tout le monde connaît la haine profonde qui existe depuis toujours entre Thu-than et Meo-than. J’enverrai Meo-than sur la Terre aussi. Je l’y enverrai combattre Thu-than partout où il le verra. Je donnerai à Meo-than toutes les armes dont il a besoin. Je lui donnerai un corps rapide et des muscles forts pour attraperThu-than facilement.

Je lui donnerai des griffes puissantes pour agripper Thu-than. Je lui donnerai la vue perçante pour pouvoir voir Thu-than dans la plus noire des nuits. Et je lui donnerai des dents acérées pour pouvoir manger toutes les souris qu’il attrape.

Et c’est ainsi que l’empereur de Jade créa le Chat.

 

Voir les commentaires

Rédigé par Eurothai - Sonia

Publié dans #Le Chat dans la Litterature

Repost 0

Publié le 5 Septembre 2012

Voici une nouvelle fable peu connue de Jean de La Fontaine :

charen-1-.jpg

Le Chat et le Renard (livre IX)



Le Chat et le Renard, comme beaux petits saints,
S'en allaient en pèlerinage.
C'étaient deux vrais Tartufs, deux archipatelins,
Deux francs Patte-pelus qui, des frais du voyage,
Croquant mainte volaille, escroquant maint fromage,
S'indemnisaient à qui mieux mieux.
Le chemin était long, et partant ennuyeux,
Pour l'accourcir ils disputèrent.
La dispute est d'un grand secours ;
Sans elle on dormirait toujours.
Nos pèlerins s'égosillèrent.
Ayant bien disputé, l'on parla du prochain.
Le Renard au Chat dit enfin :
Tu prétends être fort habile :
En sais-tu tant que moi ? J'ai cent ruses au sac.
- Non, dit l'autre : je n'ai qu'un tour dans mon bissac,
Mais je soutiens qu'il en vaut mille.
Eux de recommencer la dispute à l'envi,
Sur le que si, que non, tous deux étant ainsi,
Une meute apaisa la noise.
Le Chat dit au Renard : Fouille en ton sac, ami :
Cherche en ta cervelle matoise
Un stratagème sûr. Pour moi, voici le mien.
A ces mots sur un arbre il grimpa bel et bien.
L'autre fit cent tours inutiles,
Entra dans cent terriers, mit cent fois en défaut
Tous les confrères de Brifaut.
Partout il tenta des asiles,
Et ce fut partout sans succès :
La fumée y pourvut, ainsi que les bassets.
Au sortir d'un Terrier, deux chiens aux pieds agiles
L'étranglèrent du premier bond.
Le trop d'expédients peut gâter une affaire ;
On perd du temps au choix, on tente, on veut tout faire.
N'en ayons qu'un, mais qu'il soit bon.

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par Eurothai - Caroline

Publié dans #La Fontaine et les chats

Repost 0

Publié le 3 Septembre 2012

La sélection des races de chats

Au début de sa cohabitation avec l’homme, le chat était apprécié pour son habileté de chasseur de rats et pour sa gentillesse comme animal de compagnie ; ce n’est que plus tard que l’on appliqua le critère de l’élevage et de la sélection à des fins essentiellement esthétiques.

En Angleterre, vers la moitié du XIXe siècle, les amateurs de chats commencèrent à se féliciter des caractéristiques de leurs chouchous, en essayant de les sélectionner et de les améliorer. La première véritable exposition féline eut lieu au Crystal Palace de Londres en 1871. Ensuite, on introduisit en Angleterre des chats angoras et des siamois.

Des associations furent créées pour réglementer les expositions et l’élevage des chats. Le premier National Cat Club fut fondé en 1887, puis de nombreuses associations félines firent leur apparition dans les autres pays.

167648 137160416343419 100001483848658 221956 5358013 n

Une centaine de races de chats reconnue aujourd'hui

Environ 100 races sont reconnues aujourd’hui ; elles se divisent en quatre catégories, auxquelles il faut ajouter les chats domestiques :

- chats à poil long : persans et exotic.

chats à poil mi-long : sacré de Birmanie, norvégien, main coon, angora turc, turkish van, ragdoll.

chats à poil court : abyssin, bleu russe, british, burmese, burmilla, chartreux, ceylan, mau égyptien, européen, japanese bobtail, korat, manx, ocicat, devon rex, cornish rex, german rex, somali,Thai.

siamois et orientaux : balinais, javanais, siamois, oriental.

D’autres variétés ont été plus récemment sélectionnées mais ne sont pas encore reconnues par toutes les associations félines : laperm aux oreilles bouclées (à poil court, mi-long et long), américain à poil court, américain à poil dur, bengals (poil court), bombay (poil court), cymric (poil mi-long), havana brown (poil court), scottish fold (poil court et long), singapoura (poil court), sphynx (sans poil), tiffany (poil mi-long).

Pour voir toutes les races de chats.

 
N. Magno
  • Psychologue spécialisée dans l'éthologie, éleveuse de Chartreux et auteur d'ouvrages de référence sur le chat

 

Voir les commentaires

Rédigé par Eurothai

Publié dans #Choisir son chaton

Repost 0

Publié le 2 Septembre 2012

Pour Alban, le fils de Justine, né le 22 août 2012,


  chat-bébé

 

Les chats, les bébés et les enfants.

 

Je me souviens il y a fort longtemps, avoir écrit un article sur les changements de la vie du chat, où j’évoquais l’arrivé du bébé. Aujourd’hui, en apprenant la naissance d’Alban qui vivra entouré de chat, je me suis dis que j’allais développer pour vous les relations chats et bébés mais aussi chats et enfants.

 

La principale question que l’on me pose est : mieux vaut-il avoir le bébé avant le chat, ou le contraire ?

Bien sûr la question ne se pose pas toujours, mais quand on le peut mieux vaut que le chat soit là avant ou en même temps que le bébé.

Avant, le chat sentira la grossesse de sa maitresse, verra les changements d’organisation, de meubles etc. et aura le temps de les assimiler. Il suffira de faire sentir des affaires du bébé au chat, puis, de le laisser venir de lui-même. Certains mettront plus de temps, d’autres viendront de suite. Chaque chat a besoin de faire les choses à son rythme et à sa façon. En quelques jours le chat(on) veillera sur le bébé, et ne le quittera plus jamais ! une relation quasi fusionnelle verra le jour sous vos yeux.


 

chat bebe



Et si on décide que le chat et le bébé arriveront à des dates proches pour qu’ils grandissent ensemble, mieux vaut que le chat arrive dans les jours qui précèdent ou suivent l’arrivée du bébé. En effet, si le chat arrive quelques mois après il peut être perturbé de passer d’un milieu sans enfant à sa nouvelle famille où le bébé est la priorité. Vous me direz qu’il arrive à 1 semaine ou aux 3 mois du bébé qu’est ce que cela change ? Tout ! A une semaine, vous prenez vos repères avec le bébé et le chat, chacun prend sa place. A trois mois vous avez déjà vos repères le chat se sent alors comme un intrus dans la maison. Et un chat qui ne trouve pas sa place de façon naturelle dans un foyer restera toujours un peu distant, mal à l’aise. Mieux vaut donc prendre le chat(on) rapidement ; en étant sur un pied d’égalité et mieux intégré le chat aura vite fait de prendre ses repères et tentera de vous aider à mieux le comprendre. Il fera aussi plus vite la différence avec le bébé, qui sera un compagnon de jeu, et les parents qui joueront le rôle de parents adoptifs automatiquement. Il sera là aux premiers pas du bébé, et l’accompagnera dans chaque étape de son apprentissage de la vie.


 

dyn001 original 480 360 pjpeg 2585702 950643151e89f8bdd5df2

 

 

Dans le cas où le chat arrive quand l’enfant n’est plus un bébé mais qu’il marche déjà nous parlons ici d’un jeune enfant, il faudra juste faire attention que l’enfant ne fasse pas de mal ou de gestes brusques vers le chat, qui pourrait se retourner pour se défendre. Généralement un chat bien équilibré et correctement sevré socialement, prendra de lui-même ses distances si l’enfant devient trop insistant. Il ne griffera qu’en dernier recours s’il n’a pas de solutions de replis, ou s’il est embêté dans son panier. Le chat est un nouveau compagnon tout doux qui peut passionner un jeune enfant. Il faut donc faire en sorte que l’un comme l’autre puisse cohabiter sans heurts, en reprenant l’enfant ou le chat quand les choses dégénèrent. Un bébé grandissant avec un chat (ou un chien) n’aura pas la même attitude, il a grandit avec et il est moins polarisé par l’animal.
Et dans le cas d’un enfant en « âge de raison », les choses vont bien sûr être plus simples une explication, quelques règles et tout se passera bien.

 


normal kidcat02



Voilà pour ce qui est du chat. Je ne suis pas experte en psychologie pédiatrique, bien sûr, mais je peux tout de même vous parler de quelques constatations faites sur les enfants ayant grandit avec un animal, ou sans. Un enfant ayant toujours vécu avec un animal sera plus respectueux des animaux mais aussi de la nature et de ses petits camarades. Il sera plus sociable, mais aussi plus patient, et respectera mieux les consignes données par les professeurs. L’animal apprend la sagesse, la patience et le respect à nos petits ! C’est un bel échange de procédés.

 


chat-enfant all ws61231007

 

 

Le chat sera aussi le confident, le copain toujours là, celui qui ne juge jamais sur des apparences ou des résultats. Celui qui peut tout entendre mais ne trahira jamais nos pensées. Les adultes n’ayant pas eu d’animal de compagnie lorsqu’ils étaient petits reconnaissent que c’est ce point là en priorité qui leur a manqué par rapport aux copains qui avaient des chats ou chiens. Le chat aura aussi un côté moins contraignants pour l’enfant qui se responsabilisera mieux, sans pour autant devoir sortir par tous les temps comme avec un chien. Le chat est vraiment l’animal de compagnie adapté aux enfants, même jeunes ! Ma fille qui a grandit entourées d’animaux, avait une petite chatte qu’elle nourrissait tous les soirs, et avec laquelle elle dormait. Vers 10 ans, elle avait en charge la gestion du rappel de vaccin, qu’elle notait consciencieusement sur un calendrier. Et elle ne manquait jamais de me rappeler la date à laquelle je devais aller chez le vétérinaire pour elle !

 


  enfant-chat

 

 

Que de belles histoires, de belles photos et de magnifiques souvenirs que ceux d’un enfant devenu adulte repensant à son premier chat mais aussi et surtout pour les parents témoins de ces moments émouvants et formidables.

Alors, pour ce petit Alban qui vient de venir nous rejoindre sur cette Terre, et qui vivra entouré de chats pendant toute son enfance, et j’espère, sa vie entière, je souhaite beaucoup de bonheur et de superbes souvenirs avec ses compagnons à 4 pattes !

 

Marie-Hélène Bonnet

Comportementaliste du chat

www.comportement-chat.com


 

  enfant-chat-2

Voir les commentaires

Rédigé par Eurothai- Marie-Hélène

Publié dans #Le Comportement

Repost 0