Publié le 24 Juin 2014

Récemment le statut des animaux a changé pour la loi française. Mais dans les autres pays, les chats sont-ils reconnus par la loi ?

En tout cas une chose est sure, ils peuvent être cités comme témoins lors de procès !

C'est en Allemagne que Lumpele a décidé de fuguer en 2013. Il a très vite trouvé une nouvelle famille qui l'a adopté. Mais c'était sans compter sur sa 1ere maitresse, qui n'a pas pu oublier le beau tigré, et qui a demandé à la Justice de trancher.

C'est donc le Tribunal d' Ansbachqui a décidé de demander son avis à Lumpele le 10 juin 2014. Son comportement devrait permettre d'identifier ses vrais maîtres !

Le Juge a demandé que le chat soit lâché sur le parking du Tribunal afin de voir vers qui son amour e pousserait :et c'est sous une voiture qu'il a décidé d'aller se réfugier...

Après un long moment pour le faire sortir de sa cachette, le Juge a tenté de voir dans les bras de quelle maîtresse il se sentirait le mieux. Là encore, Lumpele en a décidé autrement, il s'est comporté aussi bien avec l'une qu'avec l'autre. La Cours n'était pas bien avancée avec l'avis du chat !

Il fallait donc trouver une autre solution pour savoir chez qui Lumpele allait repartir vivre... Et l'idée est venu au Président en visionnant les photos de Lumpele dans son 1er foyer, la preuve qu'il avait été à sa 1ere maîtresse étant faite, la malheureuse bienfaitrice qui l'avait recueilli suite à sa fugue c'est vu contrainte de rendre le beau chat à sa 1ere bipède.

Ce n'est pas sans rappeler que plusieurs chiens ont déjà été appelés à témoigner devant des tribunaux dans différents pays d'Europe. Attention, votre chat pourrait bien vous mettre au Tribunal si vous ne lui donnez pas ses friandises préférées !!!

Source : www.bluewin.ch

L'histoire de Lumpele

Voir les commentaires

Rédigé par Eurothai

Repost 0

Publié le 18 Juin 2014

Le chat et la dépression

Je parle souvent de stress chez le chat. Stress, angoisse, pré-dépression sont courant chez le chat. Et souvent on me répond « mais mon chat n’est pas stressé, il joue ! » joue, mange, reste câlin, ou autre chose. C’est normal, le chat est un animal, et un animal ne fait pas voir ses faiblesses, sous peine d’être exclu du groupe, voir abandonné à un prédateur.

Je sais que chez vous, il n’y a pas de prédateurs susceptibles de dévorer Minet, tout comme il vit peut être seul, donc son groupe… eh bien son groupe c’est vous, et le prédateur c’est l’abandon, ou simplement le désamour !

Aussi le chat manifeste son stress de façon totalement différente à la nôtre. Pipis, crottes hors litière, alopécie, auto mutilations, et autres PICA sont des manifestations possibles de stress. Par réaction naturelle, on va gronder, disputer, interdire au chat d’uriner hors du bac ou de se lécher. Ce qui ne fait qu’augmenter son stress : ses appels au secours restent sans réponses positives de votre part, et vous le gronder d’être mal dans ses pattes… Il se sent abandonné, mal aimé, et pour peu qu’il faille changer le canapé imbibé d’urine, il sent que vous êtes très en colère contre lui… il se sent responsable de vos manifestations d’humeur, et se replie sur lui-même davantage.

Et un jour, cette accumulation de stress se transforme en pré-dépression. Le chat bouge moins dort plus, se toilette davantage mais sent fortement mauvais. La gamelle va aussi se voir malmenée : vite vidée ou au contraire délaissée. Les habitudes de votre Minet change, vous ne comprenez plus votre chat, vous ne savez pas ce qui se passe et vous n’avez rien vu venir. Pour peu que le temps (qui est compté) se déroule un peu trop et la dépression arrive et s’installe chez votre Minet. Elle s’installe de façon définitive. Un chat dépressif ne ressortira pas vivant de cet état. En plus de 10 ans, de mémoire je n’ai vu un retournement de situation dans la 1ere semaine de dépression qu’une seule fois, parce que les maîtres ont été très réactifs et que le vétérinaire avait de suite pris contact avec moi pour savoir comment aider ce chat… Le chat qui entre en dépression se néglige, plus de toilettage : les prédateurs susceptibles de le tuer le trouveront plus vite ainsi, puisque la vie n’a plus de sens pour lui !

Le chat dépressif va aussi refuser de s’alimenter, même de ses friandises préférées, afin d’en finir au plus vite.

On peut bien entendu placer le chat sous antidépresseurs : peu de temps leur action sur le foie entraine des lésions hépatiques graves. Et dès l’arrêt, le chat replonge exactement au même stade que celui du 1er jour de prise des antidépresseurs… Je ne recommande ceci que sur un chat en parfaite santé, de moins de 8 ans, et sous contrôle hebdomadaire, à condition d’élaborer une thérapie en parallèle afin de résoudre les causes de la dépression avant de replonger le chat dans la vie sans cachets…

On pourrait aussi alimenter le chat de force, mais quelle vie s’ouvre à lui si on ne résout pas les causes de son mal être ? Un chat dépressif est un chat condamné à 99% des cas. Dès les premiers signes de changement de comportement, même anodins ou sans conséquences à vos yeux, il faut agir si vous tenez à passer encore de longues années de sérénité avec Minet !

Marie-Hélène Bonnet

Comportementaliste du chat www.comportement-chat.com

Voir les commentaires

Rédigé par Eurothai

Repost 0

Publié le 18 Juin 2014

Les mystères du ronronnement

Le chat dès son plus jeune âge ronronne. Ce phénomène dû aux mouvements alternatifs de l'air dans l'appareil respiratoire est propre aux félins, grands et petits.

Le chaton ronronne de plaisir en tétant sa mère, qui elle même ronronne pour informer ses petits que tout va bien qu'elle est là pour les protéger, qu'ils sont en sécurité. Lors de ces échanges de ronronnements, il y a aussi un échange phéromonale qui va indiquer au chaton que tout va bien que sa mère veille sur lui et le protège. Ces instants d’intimité totale entre la chatte et ses chatons, où ils se sentent complètement en sécurité, la plupart des chats le rechercheront toute leur vie quand ils seront angoissés, notamment avec le patounage, qui est systématique lors de chaque tétée, réflexe présent dès la naissance du chaton, et même in utéro !

Plus tard, le chat ronronne par plaisir, quand il se sent en toute quiétude. Il n’a pas peur, se sent en harmonie avec vous, il se lâche et la machine se met en route. Il ronronne aussi en se frottant dans vos jambes, pour vous dire " tout va bien, je suis heureux de te voir" et déposer ces fameuses phéromones territoriales sur vous. Mais aussi "j'ai faim, soif ou envie de câlins !", ce qui revient à vous faire part d'une demande en ronronnant !

De la même façon si un chat sent son maître fatigué ou malade il viendra ronronner en se collant long de lui pour le bercer et l’apaiser, on connaît toutes et tous la fameuses ronron-thérapies que les psychologues pour humains mettent à profit.

Parallèlement, il ronronne face à un chat agressif pour lui faire savoir qu'il est pacifique, c'est le ronronnement de soumission. Un chat qui a peur peut donc ronronner aussi.

Et enfin, en plus de ces différentes formes de ronrons, il en existe un dernier, celui de la douleur, comme si le chat essayait de se débarrasser du mal en le désarmant, comme s'il avait affaire à un adversaire. Un chat agonisant ronronne. Le bercement doit l’apaiser ainsi que les phéromones qu’il dégage il doit se rassurer face à la mort. Mais il n’y a encore une fois aucune certitude sur ce processus.

Toutefois, ces mécanismes sont encore mal connus et il est difficile de différencier les types de ronrons pour un novice (peur, joie, douleur, soumission).

Là aussi, un chat qui ronronne sans cesse doit faire l'objet d'une analyse comportementale afin de définir si un traitement prescrit par le vétérinaire est nécessaire. De la même façon un chat qui ne ronronne jamais doit être vu, il peut souffrir de stress et ne pas oser ronronner face à vous, par peur.

Marie-Hélène Bonnet

Comportementaliste du chat

http://www.comportement-chat.com

Partagez avec nous, dans les commentaires, vos moments ronrons avec votre chat.

Voir les commentaires

Rédigé par Eurothai

Repost 0

Publié le 18 Juin 2014

Chaque race ou groupe de races de chats ont des points communs et des spécificités. Il s’agit de grandes lignes et de généralités, mais de cas précis à suivre au pied de la lettre : Il y a toujours une exception à la règle. Toutefois un chat de type siamois qui n’est pas bavard tiendra plus de son autre ascendant même si la robe laisse croire le contraire !

Donc voici un petit condensé des grandes particularités des races.

On peut faire une liste de 6 grandes catégories :

* Les curieux, fouineurs, explorateurs dans lesquels nous trouverons la plupart des européens, les races américaines, curl shorthair et longhair, Cornish Rex, le Norvégien le Sibérien, mais aussi le Bobtail du japon, et les Turcs de van.

* Les grands parleurs, bavards en tout genre viennent souvent d’orient, comme le Siamois, le Thaï, le Korat, le Mau, l’Oriental, le Balinais, le Mandarin, entre autres.

* Les pots de colle qui ne peuvent vivre dans être dans les jambes de leurs bipèdes ont souvent le poil long, comme l’Angora turc, le Balinais, le Mandarin mais aussi le Siamois, le Thaï, le singapura, ou encore le Bombay.

* Les clowns qui ne savent quoi faire pour nous faire sourire seront plutôt des Burmèse, Dévon rex, Tonkinois, Siamois, Thaï, et le chat de l’ile de man.

* Nous trouvons aussi des câlins toujours demandeurs d’une petite papouille, prêts à nous réveiller pour l’avoir si nécessaire : chartreux, Havana, Maine coon, Sacré de Birmanie et bien sûr le Ragdoll.

* Et pour finir le petit timide, caché derrière le canapé quand on sonne à la porte, prêt à fuir en cas de danger, généralement des chats de pelages gris donc « blue » ou lilac en sont. Mais l’Abyssin n’est pas de reste, ainsi que le British et Scottish, fold shortair ou longhair, chat de l’ile de Man, Persan et Exotic shortair, le Mau et il va de soit, le Korat, le Bleu russe, le Nebelung et le Chartreux.

On ne peut parler encore une fois que de facteurs communs, pas d’une science exacte. On retrouve des similitudes dans les couleurs aussi, par exemple. Un red sera plus tétu et capricieux qu’un seal, un chocolat aura toujours à redire, et un lilac sera méfiant… Mais là n’est pas notre sujet aujourd’hui !

Concernant nos amis Européens, ou gouttières, il est difficile de les mettre dans une case plus qu’une autre, en effet par définition, ils sont un mélange, un métissage de plusieurs races, il faudrait donc connaître tous les ancêtres pour savoir s’ils seront plutôt clowns ou timides, pot de colle ou bavard. Et même sur une seule et même portée on peut avoir une nuance très nette entre 2 3 ou 4 chatons suivant les gènes qu’ils ont reçus. Mais chaque chat est particulier, et tous nous aimeront et feront notre joie au quotidien, et c’est bien là le plus important, n’est ce pas ?

Marie-Hélène Bonnet

Comportementaliste du chat

http://www.comportement-chat.com

Races et comportements types

Voir les commentaires

Rédigé par Eurothai

Publié dans #Comportement

Repost 0

Publié le 16 Juin 2014

Le ThaïMag 17 est sorti !

 

Une nouvelle équipe rédactionnelle, un bureau plus jeune et très motivé, et voici la nouvelle édition de votre magazine préféré ! Offert à tous nos adhérents, il est disponible à la vente pour les non-adhérents du club EuroThaï, tout comme les anciens numéros (www.eurothai.org).

Vous pourrez consulter le sommaire du magazine directement en cliquant sur l'image :

 

 

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par Eurothai

Repost 0

Publié le 4 Juin 2014

Information du LOOF :

 

À partir de juin 2014, dans un souci toujours accru de traçabilité, il est possible d’intégrer également les données génétiques de santé sur les documents généalogiques émis par le LOOF (à savoir les pedigrees – y compris RIA et RIEX –, le Registre de Filiation et les certificats d’enregistrement de généalogie pour les chats étrangers). La nécessaire évolution du format des pedigrees en résultant a été mise à profit pour inclure d'autres données (numéros d'identification, codes race/couleur,...) ; les pedigrees sont désormais présentés sous forme d'un format repliable fourni avec une pochette de protection transparente.

Il devient ainsi possible de mentionner pour chaque chat le groupe sanguin et les résultats des tests génétiques, incluant son statut au regard du test renseigné (N/N pour les chats ne portant pas la mutation, N/nom du gène pour les chats hétérozygotes, nom du gène/nom du gène pour les chats homozygotes mutés).

Attention : pour des raisons de pertinence, ne sont mentionnés sur les pedigrees que les résultats des pathologies répertoriées pour la race, telles qu'elles ont été validées par le conseil scientifique du LOOF selon le tableau ci-dessous. Ce tableau est évolutif et pourra dans les années à venir être complété d'autres tests.

Actuellement, seuls les résultats génétiques – y compris pour le groupe sanguin – sont pris en compte, pas les examens cliniques.

 

Bonnes nouvelles de fin de printemps 2014Bonnes nouvelles de fin de printemps 2014

Voir les commentaires

Rédigé par Eurothai

Publié dans #News

Repost 0