A vous de jouer! par Sonia

Publié le 30 Juin 2012

A vous de jouer !

 

 a

 

Ludique le chat? Bien sûr, tout pour lui est prétexte au jeu…Ne le voyez-vous pas grimper à l'assaut des rideaux ou poursuivre une proie imaginaire! En plus, notre petit félin déborde d'imagination! Il joue avec tout et n'importe quoi: la queue du voisin (ou la sienne!), l'oreille du chien, une ombre qui bouge, le stylo de son maître, en un mot, tout ce qui remue.

Tout naturellement, le chat pour l'homme est devenu un emblème de jeu. On s'en inspire, on l'imite ou on reproduit son image sur les cartes, les casse-tête, et quoi encore!

 

 g

Jouer avec son chat s'inscrit dans l'histoire de l'homme depuis aussi longtemps que l'antiquité. L'homme s'est toujours adonné à ce passe-temps. Ce délassement fut d'ailleurs très prisé par les érudits, tel Montaigne qui décrit largement ses ébats avec sa chatte: "Quand je joue avec ma chatte, qui sait si elle passe son temps de moi plus que je ne fais d'elle".

 

L'art et la littérature fourmillent d'exemples témoignant de l'attrait irrésistible pour l'homme du chat qui joue. Le chat fascine par son corps conçu pour le jeu. Il dispose d'une gamme de mouvements si variés, lorsqu'il abaisse les épaules, ébranle l'arrière-train, esquisse des arabesques avec ses pattes, un vrai pitre quoi!

 gd

 

 

Les bagarres, cabrioles et courses folles qui se succèdent dans une portée de chatons constituent également tout un spectacle! À cet âge d'ailleurs, le jeu est essentiel à son développement. Un chaton privé de jouer souffrira de carence affective autant qu'un chaton sevré trop tôt.

 

Il semble aussi que le jeu influence le quotient intellectuel du jeune chat. Par le jeu, le chaton apprend à développer ses capacités physiques, à appréhender le monde, à reconnaître les objets et à se situer dans l'espace.

 

Et qu'en disent les chats?

 

 ge

 

Merveilleuse activité que le jeu, variée à l'infini et dans laquelle vous pouvez vous dépenser sans compter, que celle qui consiste à jouer à chat, à chat perché, au chat et à la souris, à cache-cache.

Si vous avez un camarade de jeu, vous pouvez partager vos jeux avec lui. Tout est immobile? Qu'à cela ne tienne: le rideau fait sûrement un pli dans lequel il vous faut glisser la patte, faites tomber de la commode une gourmette qui se tortillera comme un serpent, récupérez le petit pois qui est dans votre pâtée, nettoyez-le soigneusement, et faites-le rouler sur la moquette (méfiez-vous, toutefois, c'est un matériau éphémère).

Une question demeure : devez-vous, dans ces exercices, faire patte griffue ou patte de velours? La solution appartient à chacun, et en aucun cas, il ne faut brusquer votre personnalité!

 h

A force d'assister à ses coups de théâtre, l'homme a fini par intégrer le chat dans ses jeux populaires. À partir du XVIIe siècle, le chat devint dans toute l'Europe, le sujet d'amusements variés.

 

Les écoliers qui jouaient au "berceau du chat" ne se doutaient peut-être pas qu'ils perpétuaient une tradition ancestrale. Ce jeu consiste en une ficelle enroulée autour des mains avec laquelle il s'agit de dessiner une figure que le partenaire doit reprendre de façon à en construire une seconde… Il s'agit d'un jeu mais c'est aussi, dans certains pays, un rituel magique.

 

 z

 

Au Congo, ce jeu tempérait, dit-on, l'ardeur du soleil. Les Esquimaux, eux, se servaient de cette ficelle pour tenter d'emprisonner ses rayons. Aujourd'hui, ce jeu est un peu tombé en désuétude mais il reste en vogue, chose étrange, dans les pays où l'on adore l'astre du jour.

 

Aussi, dans les cours de récréation, des générations d'enfants se sont livrés aux jeux de poursuite que sont les différents "chats" : perché, coupé, baissé, le chat et la souris… imitant ainsi nos petits félins.

 

 hd

 

Le plus surprenant toutefois reste le jeu de cartes français appelé "Chat pouilleux". Ce nom désigne le valet de pique, dont il faut absolument se débarrasser en le donnant à l'un des autres joueurs. L'origine de ce jeux reste mystérieuse.

 

Si l'on peut supposer que le "chat perché" évoquait une attitude du chat, comment expliquer la relation du chat avec les cartes?

 

 z

 

Mais laissons donc le mot de la fin à Albert Schweitzer :
"Il y a deux façons de fuir la misère humaine, jouer de l'orgue et observer les jeux de chats."

 

 zf

 

Rédigé par Eurothai - Sonia

Publié dans #Le Paranormal et Surnaturel...

Repost 0
Commenter cet article