Des races Domestiques : Signification génétique par le Dr Myriam Gullaud

Publié le 9 Juin 2012


Des races domestiques : signification génétique

Textes repris sur aniwa.com

 312940 203856733007120 7171563 n

Comment définir une race ? C’est un sujet toujours délicat à aborder. La première idée qui vient à l’esprit, c’est qu’une race est un sous-ensemble d’une espèce. Il convient donc tout d’abord de définir l’espèce. D’un point de vue biologique, l’espèce se définit d’après le critère d’interfécondité. Une espèce est un groupe d’individus capables de se reproduire. Pour appartenir à la même espèce, 2 individus doivent non seulement pouvoir avoir un descendant, mais ce descendant doit en plus être viable et surtout fertile, c’est-à-dire capable lui-même de se reproduire. Prenons un exemple : un âne et une jument peuvent avoir une descendance, mais ils n’appartiennent pour autant pas à la même espèce car leur descendant est stérile. Des cas limites peuvent être observés. Ainsi, au sein du genre felis –genre qui regroupe les espèces apparentées à nos chats domestiques-, certaines espèces sont encore interfécondes ; c’est d’ailleurs grâce à cette particularité qu’est né le bengal. Le bengal est en effet issu du croisement entre un chat domestique (Felis catus) et un chat du bengal (Felis bengalensis). D’après les éleveurs de cette race, les mâles issus d’un tel croisement sont tous stériles, mais certaines femelles sont parfaitement fertiles, et servent de fondatrices à la race. C’est ce que nous avons nommer plus haut « cas limite » ; dans le jargon des évolutionnistes, on dit que la spéciation (processus d’apparition des espèces) n’est pas achevée au sein du genre felis.

167648 137160416343419 100001483848658 221956 5358013 n

Vous voyez qu’il va être difficile de définir ce qu’est une race lorsqu’il est déjà parfois compliqué de définir l’espèce. Nous nous attacherons donc ici préférentiellement aux races dites domestiques, c’est-à-dire aux races d’animaux domestiquées par l’homme.

Le plus simple pour définir une race est de se placer sur le plan génétique. Chaque gène peut prendre plusieurs formes, ou « allèles ». Le taux de répartition de chaque allèle, au sein d’un groupe d’individus, permet de caractériser ce groupe d’individus. Une race est un groupe d’individus qui présente une répartition des différents allèles différente de celle observée pour l’ensemble de l’espèce. Certaines races sont définies par une fréquence de 100% pour un allèle d’un gène donné. Citons par exemple le Sphinx, aussi appelé chat nu, qui se caractérise par une peau nue : ce caractère est du à la forme « peau nue » (alopécie) du gène « couverture de la peau ». Tous les individus de cette race possède cet allèle : la race est donc définie par une fréquence de 100% de l’allèle « peau nue », alors que la fréquence de cet allèle est très faible si on considère l’ensemble de l’espèce féline. On peut aussi rappeler que le bengal est la seule race à posséder des rosettes, et ce grâce à un gène amené par Felis bengalensis.

148842 120955887963872 708266 n

Toutefois, un seul gène ne permet pas de définir une race. D’une façon plus générale, on peut dire que les individus d’une même race sont génétiquement plus proches entre eux qu’avec tout autre individu de la même espèce. Ce critère est important et on notera d’ailleurs ici que la variation génétique au sein de chaque ethnie humaine est plus importante qu’entre ces groupes. Une race se définit par une répartition particulière des allèles pour l’ensemble des gènes, et pas seulement pour un gène donné. Ainsi, si l’on considère les groupes sanguins, on se rend compte que leur répartition varie d’une race féline à l’autre. Ainsi, 59% des British Shorthair sont du groupe B quand cette proportion tombe à moins de 5% chez les Norvégiens, et que la moitié des Bengal seraient du groupe AB ; certaines races, comme le siamois et l’oriental, seraient exclusivement du groupe A ; et la fréquence du groupe B au sein de l’espèce féline serait, elle, d’environ 10% (données mises à disposition par le Dr Diane Addie, http://www.dr-addie.com). Il est à noter toutefois, qu’hormis les groupes sanguins, peu de données sont pour l’instant disponibles pour l’espèce féline.

Cette répartition particulière peut être due au faible nombre d’individus fondateurs de la race (American Curl) ou à un isolement des individus du reste de l’espèce sur un temps long soit pour des raisons géographiques - le fait, par exemple, de vivre sur une île (manx, singapoura) -, soit par la simple volonté de l’homme qui pratique la sélection (siamois, persan).

225084 163673097025484 2160607 n

Il est en effet indéniable que concernant les races domestiques, la sélection humaine est le facteur essentiel qui permet de les définir. De cette sélection découle une idée fondamentale : une race est isolée génétiquement du reste de l’espèce. Plus exactement, il ne peut pas y avoir d’entrée de nouveaux allèles dans une race. Le pedigree est le document qui atteste de la pureté génétique de l’individu : ce document, qui retrace sa généalogie, permet en effet de certifier que tous ses gènes proviennent bien d’individus de la même race. L’homme crée ainsi par sélection des groupes d’individus partageant un pool génétique (ensemble d’allèles) qui leur est propre et exclusif. Seul le pedigree peut vous apporter la preuve que l’individu appartient à sa race et cela reste encore à ce jour le meilleur moyen pour définir les races domestiques, autant félines ou canines que bovines.

 

Dr Myriam Gullaud

Docteur en Biologie, Chatterie N'ha Kyrielle

Photos , Chatterie N'ha Kyrielle

 

 294667 203856883007105 519593 n

Un grand merci au Pr Julio Rozas, de l’Université d’état de Barcelone, qui m’a fourni les pistes pour traiter le sujet.

 

Pour en savoir plus :

Sur les groupes sanguin : site du Dr Diane Addie : http://www.dr-addie.com

Sur la spéciation, la répartition des caractères, la sélection, et la génétique en général : Jean-R. Beaudry. 1985.Génétique Générale. Ed. Décarie Maloine.

Rédigé par Eurothai

Publié dans #La Génétique

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article