Jesse et Koshka, une extraordinaire histoire d'amour entre un soldat américain et un chat afghan

Publié le 28 Mars 2013

 

Un soldat américain sauve un chat afghan

 

Kosha-1.jpg 

 

«Parfois, ce sont les plus petites choses qui vous sauvent», raconte le Sergent Jesse Knotts, un Américain envoyé sur le front en Afghanistan. En plein milieu de la guerre, c'est grâce un chat errant que ce soldat s'est accroché à la vie. Grâce à la complicité d'un Afghan, il a pu le ramener chez lui, aux Etats-Unis, et le sauver à son tour.


kosha-2.jpg

 

Lorsqu'il découvre le chat, la pauvre bête est mal en point : les gens s'amusent à lui tondre les poils et à lui lancer de la peinture. Bien que les soldats n'aient pas le droit d'avoir un animal de compagnie, Jesse Knotts décide alors de faire de la place dans son bureau pour le félin, qu'il nomme Koshka. 

 

Une bombe emporte ses amis

 

Peu après, un évènement tragique fait perdre tout espoir au sergent, lorsqu'une bombe emporte deux de ses camarades. «J'étais dévasté. J'avais perdu toute confiance en moi, j'avais perdu la foi», raconte le soldat à la chaîne américaine KPTV. Alors qu'il est au plus bas, en larmes dans son bureau, le chat vient se lover sur ses genoux. Jesse Knotts y trouve tellement de réconfort qu'il décide de sauver le chat à son tour, et de le ramener aux Etats-Unis avec lui. Il poursuit « Il m’a fait sortir d’une des périodes les plus sombres de ma vie, alors j’ai décidé de le sortir d’un des endroits les plus sombres » Et il conclut, « Koshka a été ma grâce salvatrice, il m’a gardé en vie pendant cette mission ».


Sans titre1

 "Koshka a été ma grâce salvatrice"


Un Afghan risque sa vie pour le chat

 

Mais ce n'est pas une mission facile : impossible de prendre le chat dans un convoi militaire. C'est un interprète afghan qui se charge de le ramener à Kaboul. L'homme risque sa vie, puisqu'il doit éviter plusieurs checkpoints des talibans avec ce chat, installé dans une caisse de transport américaine. Finalement, après des semaines de voyage, Koshka arrive à Kaboul, où il est envoyé par avion au Pakistan, puis à New-York, et enfin, chez les parents de Jesse Knotts à Portland dans l'Oregon.

Ce sont eux qui ont payé les 3.000 dollars de frais de voyage du chat. Mais cette somme a été bien employées, disent-ils, pour sauver l'animal qui a été la «grâce salvatrice» de leur fils en Afghanistan.


kosha-3.jpg


Source m6infos.fr

 

Rédigé par Eurothai

Publié dans #Belles histoires

Repost 0
Commenter cet article