L’allergie aux chats

Publié le 18 Septembre 2012

L’allergie aux chats

 426-istock-000009079975xsmall-s-[1]

 

On entend souvent parler d’allergies aux animaux. Cette raison est même souvent invoquée en cas d’abandon. En réalité, on estime qu’environ 3% de la population souffre d’allergie aux animaux domestiques.

 

Aujourd’hui, je vais donc vous parler plus précisément de l’allergie aux chats.

 

Contrairement à une idée reçue, c’est n’est pas au poil de chat que l’on peut être allergique, mais à la protéine Fel D1, présente dans les squames, l’urine et la salive de l’animal. En se léchant, le chat en imprègne son pelage et ses poils sont ensuite disséminés dans l’environnement. La protéine est présente partout où demeure le chat et est transportée sur les vêtements ou par les chaussures.

 habillage allergies 2[1]

Plusieurs symptômes doivent vous pousser à consulter un allergologue : conjonctivite, rhinite, eczéma, gorge qui gratte, asthme, etc… Le médecin réalisera des tests cutanés pour confirmer les origines de l’allergie. Une fois celle-ci identifiée, divers traitements existent : antihistaminique, désensibilisation, homéopathie, etc…

 

Généralement, l’allergologue vous conseillera de vous séparer de votre animal. Mais si vous voulez continuer à vivre avec votre chat, voici quelques conseils :

  • Faire brosser votre chat (et si possible à l’extérieur) tous les jours

  • Passer l’aspirateur très régulièrement, de préférence avec un filtre spécifique

  • Eviter les tapis et moquettes

  • Aérer tous les jours les pièces

  • Changer la litière régulièrement

  • Faire la poussière avec un chiffon humide pour ne pas mettre en suspension les allergènes

  • Se laver les mains après avoir caressé le chat

  • Faire des lavements de nez et des yeux tous les jours

  • Interdire au chat l’accès à la chambre

  • Et bien sûr, suivre scrupuleusement son traitement anti-allergique et toujours avoir des médicaments avec soi

    167648 137160416343419 100001483848658 221956 5358013 n

Il faut aussi savoir que certains chats produisent moins de protéine Fel D1 : l’Oriental, le Sphynx, le Cornish Rex, le Devon Rex, le Balinais ou le Sibérien. Les chats castrés produisent aussi moins d’allergènes que les chats entiers. Des différences entre mâles et femelles ont été évoquées mais aucune étude n’a permis de le démontrer.

 img-4309[1]

Pour conclure, sachez qu’en 2007, une société américaine a beaucoup fait parler d’elle en proposant des chats « hypoallergéniques », sélectionnés génétiquement pour produire très peu de protéine Fel D1. Ces chats étaient vendus à des prix exorbitants, sans garantie d’être vraiment non allergisants. On peut se demander que penser au niveau éthique de cette sélection…

 

 sphynx-cat-3[1]

 

 

Rédigé par Eurothai

Publié dans #La Santé

Repost 0
Commenter cet article