Le Deuil et le Chat....

Publié le 20 Février 2012

Ce soir un article très intéressant de Marie-Hélènne Bonnet

Bonne lecture

 

 

Le deuil et le chat

 

 

0809051

Pour une fois, nous n’allons pas évoquer un trouble comportemental à proprement parler, mais le deuil.

Le deuil chez le chat, mais aussi le deuil du chat chez son maître.

Quand nous possédons plusieurs chats, que nous appellerons communauté, il arrive un jour malheureux où on doit faire face au départ d’un de nos chats. Et là, nous sommes tristes, mais la communauté entière aussi.

Nos petits félins sentent l’odeur du compagnon décédé, ils le cherchent, ils sentent « la mort » du copain, et peuvent parfois avoir des réactions inattendues telles que des crachements, des feulements, de la peur, de la colère etc.

Mettons nous dans les pattes de nos chats : l’odeur du copain est là, mais le copain se cache, on ne le voit pas, il n’est pas à sa place habituelle. Et son odeur, elle n’est pas comme avant, elle sent la peur, la maladie voir la mort…

Le chat cherche, mais ne trouve pas et suivant son caractère et son niveau de stress, sa réaction peut différer, comme chez les humains. Souvent j’entends « j’ai tout nettoyé lavé parfumer, rien à faire il cherche encore son copain » et c’est normal, mais ne nettoyer ne facilite rien au chat restant ou à la communauté… je m’explique : si l’odeur disparaît brutalement par endroit ou se retrouve masquer, le chat se pose encore plus de questions et file droit dans le stress, d’autant que aussi bien que nous fassions l’odeur reste dans les murs, les plaintes, les joints de carrelage et les meubles. En laissant l’odeur intacte, elle va naturellement s’estomper, et la communauté pensera que le copain disparu s’éloigne, et va pouvoir comprendre que son odeur disparaît avec lui, le deuil se fera d’autant mieux.

Il faut donc aider la communauté dès le départ du compagnon en retirant ses affaires propres (gamelles coussin, panier, etc) Les affaires partagées doivent rester en place. Quand un des chat commence à chercher son copain, parlez lui rassurez le « Je suis là, Matou est parti, il était malade il est tranquille à présent, tout va bien je suis là et je m’occupe de tout ».

Il faut aussi redoubler de câlins…d’autant que dans ces moments là, nous aussi on a envie de profiter des chats présents, on sait, et surtout on sent qu’ils nous comprennent, on a besoin de se consoler mutuellement ; N’hésitez pas !

Parlez au chat dites lui que vous êtes là que vous avez aussi de la peine, comme lui. Il comprend votre tristesse, il sera aussi plus demandeur de moments intimes avec vous.

 

Mais il n’y a pas que des chats autour de nous, et là aussi hélas !

« tu ne vas quand même pas pleurer pour un chat ? c’est pas un gosse quand même ! » voir pire… si, c’est un enfant de la famille qui est parti, un membre à part entière de la famille bien plus proche qu’un ami qui passe boire un verre de temps à autre, qu’un collègue qui ne comprend pas, ou même qu’un frère qui vient aux fêtes nous rendre visite et 2 sms dans l’année. Oui, notre chat était et restera plus proche que beaucoup de nos prétendus amis et proches !

 chats assis montmartre07

Là 2 solutions s’ouvrent à vous : un ami qui aime autant les animaux que vous et qui saura écouter votre histoire d’amour avec Matou, mais qui pourra aussi regarder des photos, ce qui vous permettra d’évacuer sainement votre douleur, sans reproches, sans moqueries, sans pics.

 

Soit vous n’avez pas d’amis personne dans votre entourage ne peut prendre le temps d’entendre l’anecdote du jour ou Matou était resté coincé dans l’arbre du voisin, et là tournez vous vers un inconnu qui peut vous écouter, soit un psy bien sûr, mais ça peut aussi être un psy du chat, un comportementaliste. Nous sommes aussi là pour écouter, vous pousser à parler de votre ami perdu, vous demandez de nous envoyer des photos que vous pourrez commenter sans être jugé. Nous sommes passionnés du chat (au moins les véritables thérapeutes) c’est un point commun avec vous, et non des moindres.

Si j’ai été capable de lire les aventures de votre compagnon pour l’aider dans sa vie à gérer un trouble, si j’ai pu vous aider à mettre sur pied une thérapie afin qu’il redevienne un chat bien dans ses pattes, je pourrais à nouveau écouter son histoire de son arrivée à sa fin, et cela, parler, évacuer, dire ce que l’on ressent, cela permet de se sentir « moins  mal », et quand on se sent un peu mieux, la communauté le ressent, vous êtes plus disponible pour eux, et vous allez pouvoir surmonter avec eux cette épreuve.

 

Et si vous n’aviez qu’un seul animal, Matou était « fils unique » chez vous… c’est pareil, il faut en parler regarder des photos, faire tout ce que nos grands parents faisaient à une veillée funèbre, afin de dédramatiser ce départ, et de surmonter la peine, mais aussi de se sentir moins seul face à la mort de son animal, qui nous ramène souvent à notre propre mort…

Une aide est indispensable dans cette phase douloureuse, et je suis là aussi pour ça, les bons comme les mauvais moments. Alors n’hésitez pas à vous retourner vers nous !

Personnellement je peux aider la communauté à surmonter le départ du copain, mais aussi les maîtres à faire leur deuil d’un « enfant’ non reconnu par l’entourage.

 

Marie-Hélène Bonnet

e7bq5bsm

Rédigé par Eurothai - Sade

Publié dans #Le Comportement

Repost 0
Commenter cet article

Tietie007 17/07/2012 20:48


Vivant à la campagne, nous avons perdu Zola, chat de goutière qui s'est fait écraser sur la départementale à côté, à l'aube de ses un an.


Depuis une semaine, notre petite Lulu, un an, a disparu ...Craintive et très attachée à nous, restant autour de la maison, nous pensons qu'elle a du se faire manger par un renard ...Les renards
attaquent rarement les chats adultes, mais elle était un petit format ... C'est très dur de perdre deux chats en un an ...nous sommes un peu effondrés ...Nous aimons tellement les chats ...Il
nous reste Isis, qui a 6 ans.