Les Expressions sur les chats, par Marie

Publié le 5 Novembre 2012

Dans la langue française, les expressions sur les chats sont légions. Mais nous ne sommes pas les seuls, dans le monde entier il existe de nombreuses expressions autour des chats. Dictons, ou simples expressions populaires, on connaît leur sens, mais rarement leurs origines.

Voici donc l’explication des expressions les plus courantes :

 Sans titre2

http://www.pierrebotherel.fr

APPELER UN CHAT UN CHAT : Signification : Appeler les choses en leur nom, être franc et direct dans son langage, parler franchement de sujets délicats.

Origine : Expression française qui proviendrait dit-on d’une autre expression à savoir « il entend chat sans qu’on dise minet », c'est à dire comprendre sans grandes explications. Elle est généralement employée pour inciter toute personne à ne pas avoir peur d’appeler les choses par leur nom, de les dire telles qu’elles sont. En d’autres termes, elle incite à la franchise et surtout à être direct.

Selon certaines interprétations, au XVIIIème siècle et en langage argot le sexe féminin se disait chat et cette origine qualifiée d’obscène serait issue des expressions analogues grecques et latines, adaptées par l’auteur Rabelais et restent valables en français moderne.

Exemple d’utilisation : je ne puis rien nommer, si ce n’est par son nom. J’appelle un chat un chat, et Rollet un fripon. (N. Boileau)

Expression française synonyme : (Ne pas) tourner autour du pot

 

 Sans titre1

AVOIR UN CHAT DANS LA GORGE : Signification : Être enroué, éprouver un embarras dans le gosier qui empêche de parler

Origine : Expression française qui se baserait sur la  métaphore du chat, animal poilu qui dans une gorge peut amener une sensation de gêne dans la parole. Par contre la question qui se poserait serait de savoir pourquoi parmi les bêtes à poils ce fut le chat qui a été choisi. Il paraitrait que cela viendrait d’une confusion entre les termes matou et maton. En effet, à la fin du XIème siècle et selon le dictionnaire de l’époque, le mot maton désignait le lait caillé dont le sens a vite évolué pour définir des amas et grumeaux en tout genre qui a tendance à obstruer les canaux de la gorge. Par extension cet amas a vite désigné une boule de poils ou de laines qui pourraient boucher elle aussi les orifices. De là l’expression devient «  avoir un maton dans la gorge ».Le matou quant à lui désigne tout simplement le félin  en question et le passage de maton à matou s’est donc basé sur cette confusion. Par la suite et par le sens du matou, le chat a vite pris la place dans cette expression pour remplacer le maton et le matou et éviter ainsi toute forme de confusion.

Exemple d’utilisation : Combien de fois ai-je observé des personnes se mettre soudain à toussoter, avoir un chat dans la gorge, déglutir ? (Benoit Vogel)

 

Sans titre3 

IL N'Y A PAS UN CHAT : Signification: Il n'y a personne.

Origine: Le chat a donné lieu à de nombreuses expressions françaises mais il faudrait le considérer ici en tant qu'animal domestique vivant parmi les humains. De ce fait, dire d'un endroit qu'il n'y a pas un chat revient à dire qu'il n'y a pas d'hommes non plus.

Selon d'autres explications, autrefois, le chat désignait le sexe féminin et ce n'est qu'au XIXème siècle que l'appellation s'est transformée pour utiliser la femelle de l'animal mais la ressemblance qui existe entre le chat animal domestique et le chas ou trou d'une aiguille a donné un autre sens à l'expression à savoir celui utilisé par de jeunes hommes pour dire qu'aucune fille n'était à leur goût.

Sous d'autres cieux: Pour décrire un lieu désert, les africains du nord et surtout les tunisiens utilisaient deux expressions: la première transcrite par "armi el messek tesmaa hessou" traduite par "jette l'épingle et tu en entendras le son"; et la deuxième par "la hayetan liman tounadi" que l'on traduit intégralement par "il n'ya pas de vie à  celui que tu hèles"

Rédigé par Eurothai

Publié dans #Les expressions sur les chats

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article