Rôle et utilité d'un club de race

1508192 10201724651696829 297436537 n

 

Un club de race est une association dédiée à la promotion d'une race donnée, ou d'un groupe de races apparentées (exemple : british/scottish/highland). Sur la cinquantaine de races reconnue par le LOOF, un peu plus de la moitié est représentée par un nombre de clubs variant de un à quatre chacune.

 

Selon une enquête réalisée par le LOOF en 2011 et dont les résultats ont été publiés fin 2013, 42% des déclarants sont adhérents à un club, 18,4% à plusieurs clubs. Le nombre de déclarants n'étant adhérents à aucun club s'élève à 39,6%.

Les motifs parfois invoqués par les réfractaires à l'adhésion à un club convergent vers une volonté pour ces derniers de conserver une certaine « liberté » d'opinion et d'éthique. D'autres encore ont mis fin à leur adhésion pour des raisons financières, ou parce qu'ils estimaient que leur club ne répondait pas à leurs attentes voire n'était pas assez actif.

 

L'existence d'un site entretenu, d'un espace de discussion ou encore d'un magazine à parution régulière est un élément souvent apprécié des adhérents. Un club de race dispose effectivement de divers moyens de communication utiles à l'accomplissement de son rôle.

 

Un club constitue un regroupement majeur d'informations concernant la race sur laquelle il se concentre. En particulier pour les races dites « rares » ou moyennement connues, il permet d'en augmenter la visibilité en présentant un point d'information relativement fiable qui évite la dispersion des données.

Ayant vocation à promouvoir, le club se doit de favoriser la conservation des caractéristiques du type de chat en question, et est en sens, théoriquement du moins, apte à aider les éleveurs dans leur démarche de sélection, qu'ils soient débutants ou plus expérimentés. Les « têtes pensantes » d'une association sont censées avoir une connaissance aussi complète que possible de la morphologie de la race, de sa palette de couleurs, de son historique, mais aussi concernant la génétique et la santé féline de façon générale, ou encore la législation en vigueur.

Si l'association remplit ces conditions, elle est alors en mesure de jouer un rôle de soutien auprès de ses adhérents, et par ce biais de contribuer à une race en leur offrant la possibilité de compléter leurs propres connaissances sur celle-ci, et donc d'avoir une sélection plus rigoureuse (ou inversement un peu plus « soft » pour les plus radicaux !). L'éleveur est cependant libre de le prendre ou non en compte.

Le club n'est pas à proprement parler un programme de formation à l'image du CETAC, mais les informations qu'il peut diffuser peuvent être une bonne préparation aux bases fondamentales de l'élevage. Une mise au courant constante de l'actualité sur les points de la recherche sur la santé et la génétique, sur l'évolution de la législation est un plus. Il s'agit là encore d'un moyen de communication à échelle assez large, qui évite, pour ainsi dire, de passer à côté d'éléments plus ou moins accessibles, mais pourtant pas négligeables !

1484702 10201724651896834 814215029 n

Il peut cependant être difficile de s'assurer de la fiabilité d'un club de race. Selon l'âge du club et le degré de développement de sa race, le nombre d'adhérents n'est pas forcément significatif. Il est cependant intéressant de se pencher sur son activité : son site (si il y en a un !) est-il bien rempli, correctement rédigé et tenu à jour ? Il y a t-il un espace de discussion ? Les membres du bureau sont-ils facilement joignables ? Ces critères témoignent de la volonté d'implication des responsables. Si le nombre d'adhérents est insuffisant, les finances d'un club risquent toutefois d'être restreintes et les possibilités d'initiative réduites lorsque leur nature nécessite un investissement financier.

Les expositions sont également un terrain de contact, notamment par le biais de « spéciales de race », qui permettent de renforcer la visibilité de la race auprès du public et de lui présenter une sélection des chats jugés comme en étant les meilleurs représentants présents. Cependant, un club qui ne prolonge pas le contact au-delà des expositions est généralement peu apprécié.

Un autre élément susceptible d'orienter le choix d'un club concerne son statut vis-à-vis des organismes ayant « pouvoir » dans son pays. En France, il s'agit du LOOF, qui est actuellement le seul apte à émettre des pedigrees. Il maintient un contact régulier avec les clubs qui y sont adhérents. L'adhésion au LOOF est cependant soumise à acceptation.

 

Le rattachement au LOOF permet également au club de se faire entendre lors des prises de décisions. Il lui est possible de participer à la révision des standards ou encore à la formation des juges. En outre, lors de certaines réunions du LOOF, les clubs peuvent être représentés par des délégués choisis pour y assurer leur présence.

Avec le projet de certification des reproducteurs en cours, il est probable que les clubs pèseront d'autant plus lourd dans la balance. En somme, les clubs peuvent être considérés comme des sortes d'adjoints au LOOF qui complètent son champ d'action, d'autant qu'il serait difficile pour un seul organisme d'assurer une information constante sur chaque race reconnue. Le fait que le LOOF fasse appel aux clubs lors de certaines décisions concernant précisément leurs races respectives montre sa volonté de s'appuyer sur un personnel au plus près de la race en question, et donc théoriquement plus aptes à rendre compte de son état à un moment donné ainsi que

du ressenti des éleveurs.

 

 

Les clubs de race constituent donc des membres actifs et essentiels du monde de l'élevage, contribuant à son organisation, sa cohésion, sa progression et font en sorte de favoriser le maintien des caractéristiques d'une race. Au-delà de cette tâche, ils ont été les premiers points de rencontre des éleveurs au-delà des expositions, avant même le progrès technologique avec l'ouverture à de nouveaux moyens de communication. Ces moyens viennent eux-mêmes prolonger les possibilités d'action des clubs. Toutefois les sites et espaces de discussion non liés à un club permettent désormais, eux aussi, la diffusion d'informations à large échelle sans frontière physique, sans en posséder le statut de référence ou de représentant « officiel » de la communauté des éleveurs félins.

 

Paloma CHILINI

1495476_10201724651656828_238924986_n.jpg

Rédigé par Eurothai

Publié dans #Les News

Repost 0