Et si j'étais un chaton...Par Marie-Hélène

Publié le 6 Juin 2012

 

 

 Sael (1 mois)

Je vais laisser un des petits chatons vous expliquer ce qu’il a vécu et surtout les risques de troubles important que cela peut générer sur lui ou sa fratrie.

 

« Quand nous sommes nés, mes frères et sœurs, et moi aussi, c’est un vétérinaire qui nous a sorti du ventre de maman, elle a eu une césarienne. Du coup, maman n’a pas pu nous lécher pour nous nettoyer, et cela peut créer un manque affectif qui plus tard se traduira par un hyper-attachement avec mes futurs maîtres. Toutefois, ça arrive souvent les césariennes, et la plupart du temps nos maitres font le nécessaire. Mais là, notre maitresse ne savait pas comment agir.

Maman n’ayant pas de lait, on a eu des biberons. C’est sympa, mais on m’a dit que de ne pas pouvoir patouner pour avoir mon lait pouvait là aussi créer un manque affectif… Et c’est vrai que j’étais proche de la maitresse de maman !

Sael (3ème mois)

Nous avons tous grandit correctement, mais le sevrage a été difficile, on avait enfin retrouvé les tétines de maman, alors du fait qu’on en avait été privé, là on avait besoin de se rattraper et on ne voulait pas trop passer au solide au risque de perdre notre patounage quotidien !

A partir de 4 semaines, nous les chatons, on commence à s’intéresser au monde hors de notre nid. Et on imite maman, on m’a expliqué que cela s’appelait le phénomène de vicariance.

Cette phase dure jusqu’à 8 semaines. Après, on passe dans la phase purement éducative où maman nous apprend à avoir des limites et à vivre en société. Malheureusement nous n’avons pas pu vivre cette phase importante à notre développement. Nous avons été retirés à maman sans préparation à 7 semaines.

En pleine phase de vicariance ! »

1 HEIVA NOURISSON

 

Je reviens donner des précisions sur ce que vous a raconté ce petit bout. Un chaton séparé de sa mère avant 12/13 semaines est un chaton qui n’aura pas de limites. Mordillements, griffades, pipis, et autres joyeusetés en découleront certainement. Il faudra donc que les futurs maîtres consultent des comportementalistes pour remettre les choses en ordre… et franchement, au prix d’un chat de race, on s’attend à ne pas devoir avoir ce genre de contraintes… Un éleveur qui connaît son travail ne vend pas un chaton risquant d’avoir des problèmes, il aura veillé à ce que tout soit fait pour que le chaton s’adapte à la vie de famille et à son futur environnement !

 


photo-15

 

 

De plus, ôter un chaton à sa mère pendant la période de vicariance peut engendrer des troubles plus graves, que l’on ne pourra pas éliminer, au mieux, on les atténuera. En effet, un chaton qui ne sait pas faire sa toilette, ou recouvrir sa litière, il est impossible de lui apprendre à le faire à 6 mois ou à 10 ans !

Je laisse la parole à notre petit copain :

 

« Vous savez, on nous a pris brutalement du giron de maman, on est parti sans dire au revoir, sans savoir quoi faire ou comment le faire. On est arrivé dans une maison qu’on ne connaissait pas, avec des gens inconnus, et des odeurs bizarres. Cela nous a tous perturbé ! La nouvelle dame qui s’occupe de nous ne sait pas comment on fait pour transférer un chaton dans un nouvel habitat ! La thérapeute de maman était en colère quand on lui a raconté tout ça ! Elle a dit que c’était criminel de faire ça à de si petits chatons ! Voilà, je ne pourrais plus vous donner de nouvelles, ni vous dire si nous allons bien ou si le pire nous est arrivé, il parait que certains d’entre nous pourraient ne pas supporter un changement aussi brutal à notre âge…et en mourir. Merci de m’avoir lu… »

 Gaïya et Galaxy - 8 semaines

Je me permets d’ajouter que la loi de Janvier 1999 indique précisément qu’un chaton ne peut être cédé ou donné avant 8 semaines. Les autorités se sont basées sur la fin du phénomène de vicariance pour autoriser la séparation. Malgré tout, je rappelle qu’un chaton ne doit quitter sa mère qu’après la phase de rejet, qui intervient à la fin de toutes les phases éducatives, quand la chatte a transmis tout son savoir à ses petits, jamais avant !

 

Je sais qu’un jour on retrouvera un de ces petits en consultation, s’ils vivent ou survivent à ce genre de traumatisme gravissime qu’aucun être humain digne de ce nom n’oserait faire.

 

Marie-Hélène Bonnet

Comportementaliste du chat

 

http://www.comportement-chat.com

 545

Rédigé par Eurothai- Marie-Hélène

Publié dans #Le Comportement

Repost 0
Commenter cet article