Articles avec #le thai - l'elevage et le loof tag

Publié le 24 Août 2013

Histoire et origine du Thaï

 


Des origines mystérieuses


Deux races, une origine commune. Jusque dans les années soixante, le Siamois et le Thaï ne faisaient qu'un, le Siamois d'alors ayant conservé le type ancien.

Si nous savons qu'il nous vient de Thaïlande, autrefois appelé "Royaume du Siam", difficile de percer avec exactitude les origines de cette race, le royaume du Siam ayant toujours conservé ses secrets face aux occidentaux.

 

 

carte      

Ancien royaume du Siam


Nous n'en savons par conséquent que fort peu sur l'apparition du Siamois et la façon dont il a été élevé par le peuple Thaïlandais depuis des centaines d'années.

 

Ajuthia

Plan de la cité d'Ajuthia

 


Le chat Siamois était un chat sacré adoré dans la ville antique d'Ayutthaya (le nom complet est Phra Nakhon Si Ayutthaya), nommée également en occidental Juthia ou Ajuthia.


Gravure--les-deux-cours-du-temple-de-Berklam.-1727.jpg

Le temple de Berklam avant sa destruction, Ajuthia, gravure de 1727

 

 

 

 ruinespng

Le temple de Berklam, de nos jours

 


Ayutthaya fut la capitale du Siam pendant plus de 400 ans, trois dynasties royales ayant donné pas moins de trente trois souverains. Pillée par les armées birmanes   du roi Bayinnaung en 1569, la ville fut malheureusement détruite par celles du roi Hsinbyushin en 1767, et la quasi-totalité des œuvres écrites fut brûlée. 

Malgré tout, quelques trésors furent sauvés, et sont maintenant conservés à la bibliothèque de Bangkok.

 

tamra 2

 

Parmi eux, divers ouvrages sur les animaux vivant au Siam, dont un, particulièrement précieux aux yeux des amateurs de chats, le "Tamra Maew", ou Livre des poèmes du chat datant d'il y a environ 500 ans. Ce recueil nous y montre différents chats, recherchés car étant réputés porter chance à leurs propriétaires. Y figurent les ancêtres de nombre de races que nous connaissons aujourd'hui, tels que le Korat, le Burmèse et le Siamois. Celui que nous nommons aujourd'hui Siamois était connu dans le royaume du Siam comme le "Wichienmaat" (Diamant de Lune, ou Diamant d'Or).

 

tamra

 

Le roi Rama V a demandé au moine Somdej Phra Buddhacharn Buddhasarmahathera de copier le Tamra Meow qui prit le nom de « Smud Khoi of Cats »; plusieurs versions de ce livre sont détenues à la bibliothèque nationale de Thaïlande.

 

 Wichienmaat

 Le huitième chat du Smud Khoi, le WI-CHI-AN-MAAD.

 

 


Un chat mythique

 

De nombreuses légendes, certaines à peu près réalistes, d’autres complètement farfelues entretiennent le mythe du chat siamois.

On les trouvait en quantité autour des temples bouddhistes, où ils servaient (entre autre) à avertir les prêtres d’une présence étrangère. Ils auraient été considérés comme sacrés.

 

temps

Temple bouddhiste Wat Yai Chai Mongkol à Ayutthaia 

 

Une légende affirme qu’ils étaient tenus en haute estime et adorés dans leur pays natal, aussi personne sauf le Roi et les membres de la famille Royale n’était autorisé à en posséder (une autre affirme qu’en réalité le chat adulé de la famille royale était le Khao Manee, un autre chat du Tamra Maew)

 

On a longtemps cru que les siamois recevaient l’âme des défunts. Le chat était alors envoyé dans un des temples et passait le reste de ses jours dans le calme et le luxe d’une quasi-adoration par les prêtres et les moines.

Il mangeait les meilleurs aliments dans des gamelles en or, et était assis sur des coussins fait d’étoffes coûteuses...

C’était les proches du défunt qui subvenaient aux besoins du chat afin d'obtenir la « bonne fortune ».

 

minitemple

Mini temple familial gardé par des chats

 

Le strabisme et les queues cassées ont souvent été associés comme typiques de la race.

Une légende raconte à ce sujet :

Deux chats Siamois ont été envoyés pour retrouver un gobelet d'or perdu.

Quand ils le trouvèrent, la chatte est restée pour surveiller le gobelet, tandis que le mâle retournait annoncer la bonne nouvelle. Pendant ce temps, la chatte fixa si longuement le précieux objet qu’elle se mit à en loucher. Ses chatons récupérèrent cette particularité.

 

siamois-qui-louche.jpg


Concernant les queues cassées, on dit que les Princesses Royales, avant d’aller nager, mettaient leurs bijoux sur le bout de la queue des chats pour les garder en lieu sûr…

Pour les empêcher de tomber, les chats ont noués leurs queues et les nœuds serait resté.

 

Sans titre

 

On pourrait croire que les yeux bleus des siamois seraient mentionnés dans les écrits anciens, avec une telle marque distinctive ! Cependant, ces écrits parlent d’yeux rouges (les yeux des siamois ont la particularité de sembler rouges lorsqu’ils sont éclairés d’une lumière vive). 


Une légende raconte le passage du rouge à l’azur :

Des siamois auraient défendu et repoussé une attaque barbare contre un Temple, en remerciement, les dieux auraient décidé que les yeux de ces fidèles compagnons ne seraient plus rouges mais bleus comme le ciel.

 

à suivre...

 

Voir les commentaires

Rédigé par Eurothai

Publié dans #Le Thaï - l'élevage et le LOOF

Repost 0

Publié le 18 Août 2013

Chers amis lecteurs (adhérents ou non), pour vous aider à différencier le Siamois/Oriental du Thaï et du Tonkinois, nous vous avons concocté un petit document pour vous guider et tout savoir sur les 3 races ! Nous vous souhaitons bonne lecture, cliquez sur l'image pour ouvrir le PDF (attention, le chargement peut nécessiter quelques minutes).

 

Les principales différences entre SiamoisThaï Tonkinois

 

 

 


Voir les commentaires

Rédigé par Eurothai

Publié dans #Le Thaï - l'élevage et le LOOF

Repost 0

Publié le 22 Février 2013

La saillie extérieure, une solution oui mais…

 

fa1ef50e222bf261fa169cbb4159dea609022-942009-0224-copie-1.jpg

 

Un jeune éleveur, un éleveur chevronné mais ayant peu de place, tout comme le particulier qui veut faire une portée occasionnelle, peut hésiter à avoir son propre mâle et préfèrera une saillie extérieure. C’est une bonne solution. Un mâle à la maison peut provoquer plus de contraintes que d’avantages, surtout au moment de la naissance où il est préférable d’isoler la jeune maman ; la place peut venir à manquer. Sans parler des longues nuits de feulements pendant les chaleurs !

Toutefois, il ne faut pas faire les choses trop vite ; Il faut prévoir des mois avant le jour J.

Trouver le bon mâle, les bonnes lignées, la couleur et la distance sans oublier la disponibilité des 2 parties.

 

00 photo titre


Ensuite, il faudra tomber d’accord sur les termes de la saillie : prix ou chaton en retour, nombres d’essais possibles, et qui prend quoi en charge.

Normalement, la demoiselle se déplace, les frais sont à la charge de la minette. Le chat reçoit, fourni la nourriture à sa prétendante. La saillie ne devra pas durer trop longtemps pour éviter un décalage dans l’évolution des chatons qui peuvent être conçus à des jours différents.

Chacun des fiancés devra être à jour de ses vaccins, vermifugé, et testé FIV FelV.

Le contrat devra être fait en 2 exemplaires auparavant et approuvé des deux parties, il sera signé  le jour où la chatte arrive chez son chéri, si la saillie est rémunérée le montant sera versé ce jour là. La déclaration de saillie Naissance pour le LOOF devra être remplie aussi ce jour et les document demandés seront joints : copie de la carte SIEV et du pedigree du mâle, le déclarant étant toujours le propriétaire de la femelle.

Chatterie-Molsiamois 0483

 

En principe, on prévoit deux tentatives en cas d’échec. La minette devra fournir une attestation vétérinaire de non gestation et le retour chez le mâle restera aux frais de ses maîtres.

Dans le contrat penser à indiquer aussi les problèmes potentiels : blessures, maladie, décès, ou fugue. Il faut tout envisager. Certains clubs de race fournissent des modèles à leurs adhérents. Adaptez les clauses à vos besoins et à vos accords respectifs. Attention toutefois à ne pas tomber dans les clauses abusives, on a tendances à se dire que nos bonnes intentions peuvent être appliquées parfois ce n’est pas le cas et cela pourrait provoquer une annulation du contrat si les choses tournaient mal.

Une fois les questions financières et légales réglées il faut aussi voir le côté « pratique » et se poser les bonnes questions :

Une chatte qui n’aime pas la voiture et commence à hurler dans sa caisse au bout de 30 minutes ne pourra pas aller en saillie à 500kilomètres elle se « coupera » les chaleurs avant et votre voyage ne servira à rien. Une chatte habituer à la voiture ou à partir en expo sans poser de soucis pourra aller plus loin. En général on cherche au plus près, maximum 300 kilomètres sauf cas exceptionnel (lignées particulières, recherche d’une couleur rare, etc.)
Si vous devez partir à quelques heures de route, et que la chatte reste 3 jours (minimum) chez le mâle pourrez vous la reprendre à temps ? Devrez-vous rester sur place ? Comment s’organiser avec le travail ? (jours à poser, RTT, etc.)

N’oubliez pas de laisser un vêtement avec votre odeur, le panier préféré et un jouet à la minette le temps de la saillie, elle va être perdue et se demander ce qui se passe, au moins quelques affaires habituelles lui permettront de passer le cap. Rassurez là en revenant la chercher bien sûr.

 

CAM 0204

Pensez aussi à faire tester le groupe sanguin de votre chatte, si son groupe est B et que le papa est A, il faudra faire attention de ne pas laisser les chatons téter les 24 premières heures et à remplacer par des biberons toutes les 3 heures. Il serait dommage de perdre de beaux chatons pour cela. Un test prend 3 minutes il suffit d’une goutte de sang lors d’une visite chez le vétérinaire, pensez à vous procurer le kit avant  ils ne sont pas disponibles chez les vétérinaires !
Et si votre minette, ou son fiancé sont stressés de nature, pensez aux transferts d’odeurs avant la rencontre. Cela sera plus simple pour eux.
Que dire de plus sinon que je vous souhaite une bonne saillie, et de beaux chatons !

 

chatons à l'étroit

Marie-Hélène Bonnet

Comportementaliste du chat

http://www.comportement-chat.com

 

Voir les commentaires

Rédigé par Eurothai

Publié dans #Le Thaï - l'élevage et le LOOF

Repost 0

Publié le 15 Février 2013

En 2013, tous les chatons inscrits au LOOF devront porter un prénom commençant par la lettre "i", voici une petite liste pour vous aider, j'espère que vous y trouverez votre bonheur.

 

Les chatons de 2013...

 

 

Ibiza  

Ice

Ice-cream

Icône

Ida

Idayu

Idole

Iduna

Idunn

Idylle

Ieko

Ihoko

Ikimi

Iko

Ikumi

Iliade

I love you

Ilythiya

Immortelle

Imoko

Impala

Indah

Indira

Innocente

Insolence

Ionika

Irina

Iris

Irma

Ironie

Iron-maiden

Isadora

Isara

Iseult

Isis

Isolda

Issara

Italia

Itineris

Ivoire

Izzy

 

Iago

Ian

Ibis

Icare

ICat

Iceberg

Ice –tea

Idéfix

Iemoto

Igloo

Igor

Ihsan

Ikea

Ikhwan

Illias

IMac

Imalaya

Imotep

Imperator

Impromptu

Incognito

Indiana Jones

Indice

Indigo

Indy

Internet

Intrépide

Ioda

Ionesco

Iota

IPhone

Irish

Iron kitten

Iron cat

Isao

Ishak

Iskanda

Isidor

Itachi

Ivanhoe

Iznogoud

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par Eurothai

Publié dans #Le Thaï - l'élevage et le LOOF

Repost 0

Publié le 2 Janvier 2013

On commence donc 2013, et pour tout ceux qui aurront la chance et le bonheur d'accueillir chez eux un magnifique petit chaton, hé bien sachez que 2013 est l'année du I.

 

 

Alors I comme Icare ou Isis...

 

2013, l’année des I


CHATONS 5

 

Mais d’où vient cette règle et comment choisir un nom pour votre chaton?


383028 2846970978702 1392267009 3198226 116544355 n (1)


Cette règle a été instaurée pour mettre de l'ordre dans le « Livre des Origines », registre

d'état civil canin depuis 1885.


Au commencement, les éleveurs ou les acquéreurs n'étaient pas obligés d’inscrire leur animal dès sa naissance et certains le faisaient même plusieurs années après.


108 1155


De ce fait, le Livre des Origines était vite devenu un casse-tête lors des consultations puisque

les chiens n'étaient pas inscrits dans l'ordre chronologique de leur date de naissance.


En 1926, la Société Centrale, chargée de tenir à jour le livre généalogique de l'espèce canine

ou « LOF » (Livre des Origines Français), met en place un premier système de lettrage afin

de simplifier la consultation.


Tous les chiens nés une même année doivent porter dorénavant un nom dont la première

lettre est celle choisie pour l'année en cours : «A» en 1928, «B» en 1929, etc.

 


Chatterie-du-jardin-de-vermois 0995



L'intérêt du système était la facilité offerte à chacun de connaître l'année de naissance d'un

animal en fonction de son nom, quelle que soit la race ou l'espèce à laquelle il appartient.


Système simple et pratique avec un inconvénient cependant: de nombreux propriétaires se

sont insurgés contre ce système qui leur imposait les lettres «W», «X», «Y» ou «Z», car elles

offraient trop peu de possibilités de noms.


En conséquence en 1952, un chien sur quatre portait le nom de «Zorro».

 

 

zorro


Finalement, en 1972, la Commission Nationale d'Amélioration Génétique a donné son

agrément au projet retenu par l'Union Nationale des Livres Généalogiques, uniformisant les

lettres annuelles utilisées pour dénommer les animaux.


Le début d'application du nouveau système unifié fut fixé au 1er janvier 1973 avec

l'utilisation pour l'année 1973 de la lettre «I», les autres lettres de l'alphabet étant utilisées

dans l'ordre habituel pour les années suivantes.

 

04 SEPT 2011 HEIVA 033[1]

La Société Centrale Canine supprima définitivement les lettres «K», «Q», «W», «X», «Y» et

«Z», jugées difficiles, réduisant à vingt l'alphabet des noms canins (afin de revenir à la même

lettre tous les 20 ans).


Cette règle a été reprise par le LOOF (Livre Officiel des Origines Félines) pour les chats de race.




Elle est également utilisée dans d’autres pays mais la lettre est cependant différente.


Par exemple en Belgique, 2012 sera aussi l’année du H, au Luxembourg, ce sera le J…



Maintenant que vous connaissez toute l’histoire, il reste à trouver l’inspiration pour le nom

de votre chat.

dur la vie


Sur internet, beaucoup de sites proposent des listes de noms, pour mâle et femelle,

certains regroupés par thème (mythologie, personnages, noms étrangers…), par nombre de

syllabes…

 



Voici quelques exemples de sites :



www.nom-chat.fr 

www.nom-de-chat.com/noms-de-chat/en-h/

www.chat-et-cie.fr/nom_chat_h.htm

www.purina-friskies.fr/mafamille/un-prenom-pour-mon-chaton.aspx


Si vous êtes curieux, vous pouvez aussi découvrir le Top Ten de ces dernières années sur le site du LOOF : www.loof.asso.fr/gp/top_ten_noms.php "

 


Voir les commentaires

Rédigé par Eurothai

Publié dans #Le Thaï - l'élevage et le LOOF

Repost 0

Publié le 30 Décembre 2012

Dans les années 2000, constatant que le siamois traditionnel était souvent demandé, mais aussi qu’il existait sous le nom de thaï dans divers pays, un duo « d’éleveurs » plus ou moins bien intentionnés, ont voulu profiter de cette forte demande pour y gagner beaucoup. Seulement voilà, un chat sans papiers officiels n’étant considéré que comme un gouttière, il fallait pour le vendre au prix fort le faire revenir au grand jour avec une race reconnue. Sur le papier, cela semble simple, mais dans la pratique, beaucoup moins : il faut être crédible, avoir un dossier solide, etc. Un club voyait donc le jour, établissait un cahier des charges des plans d’élevages, et finissait par obtenir en décembre 2002 la reconnaissance du Thaï par le LOOF. Notons bien que c’est là le seul point positif de cette aventure !


Une fois cette formalité indispensable accompli, il fallait produire rapidement un grand nombre de chats, et pour cela, soit on achète des chats déjà reconnus en Europe ou au USA, soit, on passe par le RIA. RIA, pas très cher à l’époque et qui permettait qu’un juge estime sur les apparences du chat qu’il appartenait à la race, et que ses descendants pouvaient prétendre à un pedigree Riex.
Mais voilà, les juges à l’époque ne connaissaient pas ou peu le nouveau standard, le chat par lui-même ayant disparu des jugements depuis fort longtemps. Dans ces cas là qui mieux qu’un Président de club de race peut aider ou informer ? Donc si le dit Président présente lui-même des chats, on ne peut que logiquement se dire qu’ils sont au standard, et les accepter au titre du RIA. En usant, voir abusant de ce statut, des dizaines, voir des centaines de chats ont été reconnus, et pas toujours au réel standard.

 

Si on part du principe que tous les siamois thaïs sont colorpoint, on doit aussi se dire que tous les colorpoint ne sont pas forcément des thaïs, mais en oubliant ce principe de base, tout devient permis, et tous les colorpoint deviennent des thaïs RIA ! Et pourquoi s’arrêter en si bon chemin ? Pourquoi juste les colorpoints ? Allez, on fonce, on va introduire de nouveaux patrons comme le tabby ou le tortie dans la race. Patrons tabby ou tortie, qui ne peuvent en aucun cas appartenir à la race d’origine, comme ce club la revendiquait pourtant haut et fort ! Et qui dit tortie, dit red… ou golden. Et nous voilà avec des couleurs d’un autre monde dans la race. Mais aussi des chats trapus, courts sur pattes, cobby, bristishé, persanés, à poils plus ou moins long, avec des groins, des stops, et j’en passe : le loup était entré dans la bergerie, et 10 ans plus tard nous peinons à faire reprendre la bonne route aux thaïs tant dans son apparence que dans ses patrons et couleurs ! Depuis des années des éleveurs importent des chats dont les lignées sont pures et exemptes de ces dérives commerciales nées dans la tête d’un duo infernal et reprises par des opportunistes croyant qu’ils vont faire une bonne affaire en vendant des chats qui ne sont pas « comme les autres »,  et pour cause, ils ne sont pas de bonnes lignées et ces croisements apportant couleurs et patrons nouveaux, ou apparences non foreign, ne peuvent se revendiquer thaïs en toute bonne foi. Du reste à ce jour, certains continus à faire rentrer en RIA des chats non-conformes…

 

Mais revenons à nos thaïs : Ria et Riex, c’est bien mais cela laisse des pedigrees incomplets, donc des chats qui ne peuvent être vendus aussi chers que si les pedigrees sont complets, alors, on arrange des arbres généalogiques pour le moins fantaisistes. Non seulement cela correspond à des délits relevant du droit pénal, tel que le faux en écriture, mais seul le LOOF peut délivrer des pedigrees en France, ou une fédération reconnue en Europe, en aucun cas un simple club. Ceci est aussi une fraude, relevant de l’escroquerie : on vend un chat qui ne correspond pas à la description, et dont la généalogie devient contestable, et légalement encore c’est une grave infraction. D’où l’intervention de la DGCCRF et du LOOF afin de stopper ces méfaits, la radiation du dit club est aujourd’hui ce qui nous intéresse, au-delà des diverses poursuites judiciaires qui elles ne nous regardent pas.
Le Thaï redevenait orphelin la porte était ouverte à de nouvelles malversations, certains autres éleveurs embusqués dans l’ombre attendant de pouvoir faire leur trou au détriment de la race elle-même n’attendaient que cela pour sauter sur l’occasion. C’est alors que l’ancien Président du LOOF nous a demandé d’intervenir pour la race, pour sa pérennité, et pour redorer le blason si vite terni par ce duo infernal… EuroThaï voyait le jour dans les mois qui suivirent.

 

Depuis, ce duo n’a pas pour autant cesser de vouloir faire son beurre sur le dos des chats, loin de là ! Un nouveau club, mais non reconnu comme officiel, un beau discours disant que ce qui est officiellement appelé thaï n’est pas le vrai chat (ils ont si peu fait pour il faut dire !), et de là à affirmer que quelques chats de rues ou de fermes colorpoints sont des chats de la race originelle, même si personne ne peut en attester avec certitude, et certainement pas le fermier qui a vu la minette se faire prendre par le gros matou du coin qui n’a rien de la race, mais chut, on ne va pas le dire, sinon le chat devient un pure gouttière ! Mais cela ne suffit pas pour justifier un prix exorbitant pour un chat qui ressemble de loin par temps de grand brouillard avec un minimum de presbytie à un thaï ! Alors ce duo infernal a trouvé une solution : modifier la vérité à leur avantage ! Le LOOF refuse de reconnaître leurs chats suite à leurs dérives ? Si on disait plutôt que le LOOF ne reconnaît pas la race des siamois traditionnels, tout simplement, il y aura bien quelques pigeons pour y croire ! Partant de là, on peut demander un prix équivalent à celui d’un chat de race, puisqu’il est vendu en tant que tel même sans papiers !

De là à entasser dans le grenier des dizaines de chats dans des boxes de 5m² à peine, il n’y a qu’un pas, et il a voté été franchit par l’ancien président de ce club déchu.
On a gardé de l’époque des noms de domaine internet, qui permettent quand on recherche un siamois traditionnel de tomber en priorité chez eux, et le grand public mal informé sert de pigeon tout trouvé. La boucle est bouclée, ou presque, parce que depuis des années EuroThaï informe et dénonce ces pratiques douteuses qui n’ont qu’un but : l’argent que pourrait rapporter l’engouement pour ces chats magnifiques que sont les thaïs, les vrais !

 

N’oubliez jamais qu’un chat sans pedigree est un chat de gouttière, même si les parents n’en sont pas. Et un chat de gouttière ne peut se vendre plus cher que le prix des vaccins et de la puce qu’il a reçu, soit 250 voir 300 euros pas plus… Ne vous laissez pas berner par des belles histoires à dormir debout...

 

En novembre 2005 le LOOF a même été amené faire un communiqué officiel sur son site. Il faut souligner le caractère exceptionnel de cette démarche, en voici le contenu :

 

Chathaï (22 11 05)

Le club de race Chathaï n’est plus affilié au LOOF.

Nous mettons en garde les futurs acquéreurs de chats de race Thaï nés en France sur le fait que, pour cette race féline comme pour les autres, l’appellation chat de race est réservée aux seuls chats munis d’un pedigree LOOF (loi du 6 janvier 1999, article 16, al.III).

Les associations qui proposent des Thaïs avec une autre généalogie sont hors la loi.

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par Eurothai

Publié dans #Le Thaï - l'élevage et le LOOF

Repost 0

Publié le 4 Novembre 2012

Les premières semaines de la vie du chaton

 titre

 

Il est 6 heures, tous les chatons tètent paisiblement, bien alignés le long du flanc de leur mère. Minette ronronne, en nettoie un de temps à autre, me regarde avec ses si beaux yeux, un regard qui en dit long…

Bref, la mise-bas est terminée, Minette est calme et apaisée, en faisant un brin d’anthropomorphisme, on pourrait même dire « fière et heureuse » ! Mais elle est tout de même bien fatiguée et il va falloir l’aider à tenir le coup, pour sa santé et celle de ses chatons, une chatte fatiguée et sous-alimentée risque de ne pas avoir assez de lait et de ne pas s’occuper de ses petits. Il n’est pas rare que Minette refuse de quitter ses chatons, même pour s’alimenter. Elle peut également devenir très difficile et refuser sa nourriture habituelle…j’en connais également qui, tout au contraire, font ce que qualifierai de « chantage à la tétine » ! Madame refuse d’aller voir sa couvée tant qu’elle n’a pas eu LA nourriture qu’elle a décidé de manger (boite d’humide, morceaux de jambon, fromage fondu…).

J’administre à mes jeunes mamans des ampoules de Wombyl, toutes les 12 heures puis une fois par jour, afin de stimuler l’évacuation des déchets restant dans l’utérus. Si Minette est abattue ou a de la fièvre, il reste peut-être un chaton mort ou elle n’a pas tout évacué et débute une infection de l’utérus. Il faut l’emmener d’urgence chez le vétérinaire, qui l’examinera et lui prescrira les médicaments adaptés.

Pendant ce temps, les chatons doivent rester au chaud, si la visite au vétérinaire est courte, il vaut mieux ne pas les déplacer et les mettre sur un tapis chauffant en attendant le retour de leur mère.

 bébés nenette 6

La chatte et ses petits vont bien, ils sont bien au chaud dans leur nid, et ils vont y rester plusieurs semaines avant de tenter l’aventure et de commencer leur autonomie. Pour l’heure, ils sont aveugles et sourds, et ne se guident que grâce à leur formidable odorat.

Il ne faut pas hésiter à les manipuler tous les jours, et l’heure de la pesée est un moment privilégié pour l’éleveur, qui en profite généralement pour habituer peu à peu les chatons à la présence humaine.

femelle 3

Quelques jours passent, les yeux s’ouvrent et les premiers essais pour se tenir sur les pattes avant sont soldés par des roulades de droite et de gauche, mais les chatons sont se muscler très rapidement, et les gestes deviendront moins « gauches ».

Jour après jour, ils vont agrandir leur monde, d’abord par la vue et l’ouïe, qui se développent conjointement, puis par l’exploration de toutes les parties du nid. Ils escaladent allègrement leur mère, qui en profite pour donner un coup de langue deci-delà.

Les chatons siamois, qui étaient, à leur naissance, tous blancs, sont se colorer progressivement, d’abord le bout du nez et le haut des oreilles, puis la queue et les pattes, et l’éleveur pourra commencer à discerner les futures patrons de ses chatons. Si le seal point se voit très rapidement, les autres couleurs peuvent être plus difficiles à deviner, et certains chatons étant très lents à se colorer, l’éleveur doit parfois attendre plusieurs semaines avant d’être certain de la couleur finale de tous ses chatons.

 dur la vie

Les chatons ont maintenant 3 semaines, et leur nid leur semble un peu petit. Passer ses heures d’éveil à jouer à la bagarre avec ses frères et sœurs, c’est bien joli, mais il doit bien y avoir des choses plus intéressantes dans la vie ! Qu’à cela ne tienne, ils ont découvert que le monde ne s’arrêtait pas là, il semble même qu’à un endroit les « murs » sont moins haut….on sort la tête, on se tâte, un autre chaton nous saute dessus pour jouer et on oublie la porte de sortie à peine entrevue….pour le moment ! Mais bien vite cela va devenir le point central de l’attention des chatons, le premier sort une patte, puis deux, une roulade, et hop ! Il est sorti….les autres ne vont pas tarder à suivre son exemple !

Mais à 3 semaines, on est encore bien jeune, la balade est fatigante, on rentre bien vite pour boire un peu et se remettre de ses émotions.

c'est quoi ce truc

Lors d’une sortie hors du nid, les chatons découvrent une caisse remplie de petits copeaux, c’est drôle, ça sert à quoi ? Tant qu’on a le service de nettoyage à domicile, on ne voit pas bien l’intérêt de cette chose !

Autre bizarrerie, bipède a déposé une sorte de chose ronde sur laquelle est déposée un truc vraiment louche…c’est tout mou, ça sent fort, on nous dit « allez, mangez les petits ! »….mais manger ça, non, vraiment, très peu pour nous, le lait de maman est bien meilleur, na !

Mais à trois semaines, on a le goût de l’aventure et du risque, et lors de fois suivantes, un, puis deux, puis finalement tous les chatons se mettront à cette nouvelle nourriture. Certains commenceront avec de la pâtée (ou autre), tandis que d’autres ne voudront rien d’autre que les croquettes. C’est le début du sevrage !

chatons

A partir de ce moment, les selles des chatons vont changer d’aspect et la chatte ne voudra plus les absorber, comme elle le faisait depuis le début. Il est l’heure d’inaugurer la litière…les chatons comprennent très vite, il y aura peut-être un ou deux petits accidents, mais dès que le premier à pigé le truc, tout le monde suit et l’apprentissage de la propreté est déjà en très bonne voie (s’il y a un petit récalcitrant, il suffit de déplacer la litière à l’endroit du dernier accident, et cela suffit en général pour que tout les chatons comprennent).

 

chatons à l'étroit

Le premier mois de vie des chatons est bientôt achevé, et ils ont déjà assimilé beaucoup de choses, mais le chemin est encore long avant qu’ils puissent prendre leur envol, et ils vont avoir besoin de leur mère pendant de longues semaines…

 

…à suivre !

 

 

Aurélia Lacombe

 

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par Eurothai - Aurélia

Publié dans #Le Thaï - l'élevage et le LOOF

Repost 0

Publié le 8 Juin 2012

Une mise-bas mouvementée !

 

 2 chatons sont nés

13 octobre 2011, nous rentrons de l’école avec mon fils. Dali nous attend. Le travail à commencé. Mais comment tout cela a-t-il commencé ? Il nous faut remonter 9 semaines plus tôt. Suivez-moi dans le récit d’une mise-bas « XXL ».

 

Avant toute gestation possible, c’est le moment de vérifier si Minette est à jour de ses vaccinations et vermifications, car pendant le développement des petits, rien de chimique ! Il faut également connaître le groupe sanguin des deux partenaires.

 

Les chats sont des animaux en général très fertiles, lorsqu’une femelle a ses chaleurs, tous les mâles alentours sont rapidement au courant, bien avant nous d’ailleurs. Les pauvres, ils ne peuvent que chanter à la lune, ils n’auront jamais accès à la belle ! Parce que l’heureux vainqueur, contrairement aux chats des rues, est déjà tout désigné …dans une chatterie, l’éleveur sélectionne lui-même le mâle en fonction de ses caractéristiques physiques, psychologiques, de la complémentarité avec la femelle, de sa lignée généalogique et du taux éventuel de consanguinité des deux partenaires. Cela laisse peu de place au romantisme, mais madame Minette s’en contente. En effet, dès que les chaleurs apparaissent, elle montre clairement au mâle (et à toute la maisonnée d’ailleurs, les chats ne sont pas très discrets) la marche à suivre.

 

Après 24 à 48 heures de saillies, si Minette réclame encore, il vaut mieux séparer les partenaires, sinon certains chatons risquent de naitre prématurés. Pour en revenir à mes tourtereaux, Dali a rejeté Eden à la fin du second jour de saillies. A partir de ce moment, il n’y a plus qu’à attendre…3 semaines plus tard, les tétines rougissent et une main experte peut sentir les « ampoules fœtales » lors d’une palpation délicate. C’est également le moment pour faire une échographie de contrôle, si Minette n’est pas trop stressée.

 006

Il est facile de comparer la gestation d’une chatte et la grossesse d’une femme en termes de durée, 3 trimestres chez la femme, 3 périodes de 3 semaines chez la chatte qui sont assez semblables d’ailleurs. Première période, la gestation est invisible mais quelques nausées peuvent survenir, seconde période, Minette s’arrondi et paraît en général au mieux de sa forme, troisième et dernière période, elle nous regarde avec un air implorant, se traiant dans la maison et se demandant « quand ‘’ça ‘’ va enfin sortir » ! (un peu d’anthropomorphisme ne fait pas de mal de temps à autre).

 

Durant cette dernière période, c’est le moment pour l’éleveur de tout préparer : une caisse de mise-bas d’environ 60 cm de côté, un tapis chauffant et si la mise-bas à lieu l’hiver, la pièce devra être chauffée à 25 °C durant les 10 premiers jour car les chatons ne peuvent pas encore réguler leur température.

Il faut également prévoir des alèses jetables en grande quantité, très pratiques pour nettoyer rapidement la caisse tout en dérangeant le moins possible la mère et les petits.

 

Deux semaines avant la date prévue de la mise-bas, il faut donner à Minette de la nourriture pour chatons.

 

La trousse de mise-bas doit comporter un certain nombre d’éléments, dont certains sont impératifs (j’en oublie peut-être):

 

  • Chlorhexidine (désinfectant pour les cordons)

  • alcool modifié (désinfectant pour le matériel)

  • ciseaux à bout rond

  • Wombyl

  • gants stériles

  • un mouche-bébé pour aspirer les mucosités éventuelles qui empêcheraient le chaton de respirer

  • une caisse de transport propre et désinfectée, avec bouillotte et serviettes

  • le numéro de téléphone du vétérinaire de garde

  • j’ai toujours sous la main de la pâtée hyper-énergétique (type Nutriplus) et des fromages fondus à l’effigie d’une célèbre vache rouge

 

  • des pansements….on en reparlera !

 

Il faut également avoir préparé, pour les heures et jours qui suivent au cas où les choses ne se dérouleraient pas comme prévu (césarienne, chatte qui n’a pas de lait ou de groupe B, chatons trop faibles pour téter….etc.….):

  • du lait maternisé et du colostrum de synthèse

  • des petites bouteilles d’eau de source

  • des seringues (le mieux est d’en avoir de 1, 2.5 et 5 mL) car les biberons sont trop gros pour des nouveau-nés

  • des cotons (types carrés pour bébés) et du sérum physiologique tiède ( pour aider les chatons à uriner si la mère ne les stimule pas)

 

Bon tout est prêt, il ne reste plus qu’une dernière étape, la radiographie de Minette, à faire entre 55 et 60 jours environ, et qui va nous permettre de connaître le nombre de chatons, mais qui a ses limites tout de même (ça aussi, on en reparlera !).

Connaître le nombre de chatons, ce n’est pas par snobisme, mais cela permettra (en principe) de vérifier s’il ne reste pas de chaton dans l’utérus. Un chaton mort restant dans le ventre de la chatte aurait des conséquences catastrophiques.

 CHATONS 5

Mais revenons à ce fameux 13 octobre !

 

17h00, Dali commence à gronder, les contractions ont commencé, et comme à son habitude, elle ne supporte pas que je m’éloigne d’elle. Nous campons donc toutes deux dans la nursery, elle dans sa caisse, moi sur un matelas de fortune. De temps en temps, elle sort faire un tour, gronde sur tout ce qui bouge, et accessoirement, me croque la jambe au moment d’une forte contraction (d’où les pansements !). Me voilà donc bien occupée à me soigner…au moins ça passe le temps, car dans ces moments là il semble s’être arrêté.

Les contactions s’enchainent, de plus en plus fortes, mais rien ne sort, je comprends qu’il y a un problème, le premier chaton devrait déjà être né. Quand enfin, la queue apparaît, une seule patte l’accompagne, l’autre est restée coincée à la sortie du vagin, et les griffes du chaton bloquent l’expulsion. Il va falloir aider, tout en tenant Dali pour éviter d’y laisser un bras, je pars à la rencontre du chaton et libère délicatement la petite patte coincée, Dali hurle. Le chaton sort enfin. Il est 19h30. Après tout ce temps coincé, il est un peu faible, mais Dali reprend vite ses esprits, mange le placenta, coupe le cordon et frictionne activement le petit, qui se met à couiner enfin. Ouf ! Je vous laisse imaginer l’état de stress dans lequel je me trouve…Plus tard, je découvre que c’est un petit mâle.

 

Après, c’est un vrai bonheur ! les chatons s’enchainent tous comme des lettres à la poste, un second puis un troisième mâle, puis une petite pause, mais cela n’est pas fini, il y a normalement 5 chatons. Il est 20h30, je décide de faire moi aussi une petite pause.

22h30, j’entends Dali tourner frénétiquement dans sa caisse, c’est reparti, et oh miracle ! Une femelle, enfin !!!

Un quatrième mâle vient la rejoindre. Dali s’est débrouillée à merveille, elle a coupé tous les cordons, nettoyé les petits, ils sont tous alignés et tètent tranquillement. Dali est sereine, plus rien ne se passe, je pars me coucher vers minuit, me disant que c’est terminé…..oui mais non !

 galicie[1]

1h30, j’entends couiner….étrange ! je me lève d’un bond, et je vois ma Dali, dans un dodo en osier, allaitant un des chatons (oui, 5 ça fait trop à déplacer), et en expulsant un…..sixième ! Une femelle. Je remets tout ce petit monde dans la caisse, bloque l’accès au panier d’osier, au cas où il lui reprendrait une idée farfelue, et vers 3h00, me décide à me recoucher….là, c’est enfin fini ! J’appelle mon mari à son travail, l’informant que finalement il y avait 6 chatons, et m’endors enfin.

 

7h00, c’est (déjà) l’heure de se lever, je file (mon fils aussi) voir les 6 chatons, Nous trouvons, que quand même, ça fait un sacré tas ! Je compte, 1, 2, 3, 4, 5, 6………7 !

Je recompte 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7 !!!!! J’aperçois alors un mot de mon époux : « moi, j’en compte 7, des chatons ! » Mince, entre 3h00 et 5h30, un dernier petit loupiot que je prends tout d’abord pour un mâle (en effet, si on ne regarde pas tout de suite après la naissance, cela s’avère beaucoup plus difficile ensuite) était né.

Finalement, c’était une toute petite femelle d’à peine 80 grammes.

Une petite visite au vétérinaire pour s’assurer que cette fois c’est bien fini, une petite antibiothérapie préventive, et je respire !

 

Bilan de l’affaire, 7 chatons, 4 mâles et 3 femelles, j’imagine déjà le travail en perspective !!! Pour l’heure, ils sont tous bien sages, profitons-en et laissons-les dormir et téter tranquillement… chut, ne faites pas de bruit en tournant la page…

 

Fergus et Fantômette[1]

Voir les commentaires

Rédigé par Eurothai - Aurélia

Publié dans #Le Thaï - l'élevage et le LOOF

Repost 0